Allemagne Bade-Wurtemberg Europe

Freiburg, l’ensoleillée méridionale écolo

L’Allemagne est de plus en plus en vogue pour les jeunes et la cité de Freiburg ne fait pas exception. En effet, j’ai pu découvrir cette adorable petite ville grâce à mon amie Elodie qui y a passé une année lors de notre gymnase. À travers ses yeux et ses déclarations, Freiburg nous apparaît toute simple mais pourtant si attachante et animée. Et c’est effectivement le ressenti que j’ai éprouvé lors de mes quelques visites.

Se trouvant au pied des montagnes de la Forêt Noire, Freiburg im Breisgau est une petite ville tranquille du Sud-Est de l’Allemagne, qui se visite facilement et où il y règne une atmosphère plus légère et insoucieuse, soit en un mot : méridionale. Avec près de 1’800 heures d’ensoleillement annuel, c’est la ville la plus chaude du pays. Très accessible grâce à sa position géographique, de nombreux Allemands, Suisses et Français profitent de venir le temps d’un week-end, ou parfois simplement de passage, pour s’imprégner de ce qu’elle a à offrir.

L’atmosphère de Gemütlichkeit (bien-être) allemande que j’aime dans ce pays opère magnifiquement sur ceux qui découvrent Freiburg pour la première fois. Le peuple fribourgeois est également un peuple détendu, écolo-bobo quand même, mais si tolérant, surtout envers mes bafouillages en allemand (des années d’études… pour bafouiller… quelle guigne, car pourtant ce que je la trouve belle cette langue, mais ceci est une autre histoire). Focalisons-nous plutôt sur la belle Fribourg en français.

Que voir à Freiburg?

Les Bächle

Plus spécifiquement, Freiburg est surtout célèbre pour sa cathédrale et ses bächle (de l’allemand Bach, «ruisseau» avec un suffixe –le qui signifie «petit»), des petits caniveaux ouverts qui bordent les trottoirs.  

Il paraît d’ailleurs, qu’il existe une croyance (ou piège insidieux comme dit sur le site internet) qui dit que, si l’on marche (ou tombe pour mon cas) accidentellement dans un bächle, vous allez vous marier avec un Fribourgeois. Me voilà donc destinée à un Allemand ! S’il aime la bière et le football (je ne recherche pas une perle rare au moins dans ce pays), cela pourrait me convenir! En outre, les enfants y mettant leurs petits bateaux lors des beaux jours, cela donne un joli cachet à Freiburg.

© Copyright FWTM-Escher

Ville verte

L’histoire de la ville remonte à 1091 lorsqu’un duc y fait construire son château et qu’une ville émerge gentiment à ses abords. Il lui donne le statut de marché libre (d’où son nom, frei signifiant «libre» en allemand). Elle fut relativement épargnée par les diverses guerres que put compter cette partie de l’Europe durant le Moyen Âge. Cependant, la ville fut grandement endommagée lors de la Seconde Guerre Mondiale (malheureusement, comme une grande partie de l’Allemagne), mais elle a su se reconstruire pour progressivement devenir une des premières villes allemandes « vertes ».

Pionnière dans ce domaine, le premier écoquartier du monde fut créé à Freiburg dans les années 90 à Vauban et surtout, elle a fermé son centre-ville aux voitures ; ce que je trouve toujours très agréable pour se promener. Avec de nombreux autres actes écologiques, cela fait de Freiburg, la capitale écologique de l’Allemagne où il fait bon vivre.

© Copyright FWTM-Spiegelhalter

Vieille ville

Malgré les bombardements, Freiburg est reconnue pour sa très belle architecture bien qu’elle fût essentiellement reconstruite après la Seconde Guerre mondiale en respectant les plans initiaux. Son principal emblème architectural est la Cathédrale Notre-Dame, plus communément appelée Münster par ses habitants, dont la construction commença en 1200. Il est vivement recommandé de monter jusqu’au clocher pour jouir d’une belle vue sur la ville, cependant je n’ai pas encore eu l’occasion d’y gravir (fermé lors de ma dernière visite).

Néanmoins, j’ai grandement apprécié la place autour de la cathédrale qui regorge de maisons typiques de toutes les couleurs, comme la «Historisches Kaufhaus» datant de 1532 ou encore la «Zum Schönen Eck» de 1761, et qui, à mon goût, sont pleines de charme. On en retrouve tout au long de la ville, simplement en se baladant.

Les portes d’entrée de la ville

L’accès à la vieille ville peut se faire par deux autres bâtiments typiques qui sont préservés depuis le Moyen-Âge, la Martinstor et la Schwabentor.

Ressemblant à presque s’y méprendre à la Zytglogge de Berne, la Martinstor, porte Saint-Martin en français, est positionnée à l’«entrée» de la rue principale de Freiburg. L’édifice dispose de deux accès, un pour les piétons et un autre pour le tram. La façade est magnifique et nous repartons avec une jolie photo de carte postale. Cependant, même si cela n’enlève en rien à son cachet, je trouve bien dommage que l’on ait autorisé la mise en place de l’enseigne McDonald’s, littéralement sur la façade en dessus de l’accès au tram ! Mais qui sait, peut-être que l’entreprise est un mécénat pour la maintenance de l’édifice…

La Schwabentor ou porte de Souabe est le deuxième vestige des fortifications datant du Moyen Âge. Elle est plus récente que sa « grande sœur », toutefois, je la trouve un peu moins jolie.

© FWTM/ Schonenen
Vue sur la Schwabentor

Nature dans la cité allemande

Depuis la Schwabentor, nous pouvons nous rendre sur le mont Schlossberg (littéralement « la montagne du château », plutôt une colline qu’une montagne mais je crois que je vous fais cette réflexion à chaque article…). Ce petit mont offre une vue panoramique sur la ville et la vallée du Rhin.

La montée permet de profiter d’un coin de forêt à deux pas du centre-ville ce qui offre un véritable moment de tranquillité agréable en été tout comme en hiver. Pour les plus paresseux, l’ascenseur du restaurant gastronomique Greiffenegg Schlössle permet d’arriver à la plateforme sans s’essouffler (l’ascenseur est un peu caché mais si vous empruntez les escaliers à côté de la Schwabentor, passez par la sorte de grotte et vous arriverez à l’ascenseur). De plus, je vous conseille de vous arrêter au Kastaniengarten, un des plus jolis et anciens Biergärten de la région. Prost !

Il faut poursuivre ensuite en direction d’une sorte de plateforme, la Kanonenplatz, où la vue est magnifique sur les environs. Vous pouvez encore gravir une petite butte pour arriver au Ludwigshöhe, où la même vue vous apparaîtra. Une jolie carte en métal vous décrit les diverses montagnes et villes environnantes.

Vous pouvez également vous diriger vers le Schlossberg avec le téléphérique qui vous emmène du parc municipal au restaurant Dattler. Sur cette colline, de nombreux sentiers de randonnée permettent de découvrir plusieurs belvédères aux vues panoramiques. Par la suite, un sentier assez sinueux et raide permet d’atteindre la tour du Schlossberg qui domine la montagne d’une hauteur de 35m.

Le Schlossberg est un sympathique aperçu de ce que la Forêt Noire a à offrir aux voyageurs (définitivement un endroit à explorer prochainement).

Ville universitaire

Je vous disais au début de l’article que Freiburg est une ville jeune, surtout de par son statut de ville universitaire. De ce fait, l’ambiance régnante dans la cité allemande offre l’opportunité de nombreuses sorties et rencontres au fil des Gässle, les petites ruelles pittoresques de la vieille ville. Que ce soit un genre plutôt branché, rock’n’roll ou typiquement allemand, en écumant les rues et bars de la ville, il y en a pour tous les goûts.

Des rencontres plus populaires peuvent aussi se faire vers le Pont Wiwili, qui autant pour les piétons que pour les cyclistes, est un lieu de liaison important pour les Fribourgeois. Coup d’œil architectural également, il est un des derniers ponts conservés de ce style et attire l’œil grâce à sa couleur bleue et à ses arcs courbés qui rappelle un style plus industriel new-yorkais.

Finalement, pour entraîner votre allemand, je vous laisse avec le texte de mon amie qui décrit, avec ses propres mots, ce qu’elle a ressenti à Freiburg. Allez, du schaffst das !

© Copyright FWTM-Escher

„Die Stadt liegt im Süden Deutschlands, in Baden-Württemberg. Ich habe ein ganzes Jahr in dieser Studentenstadt verbracht und konnte während meine Zeit dort ganz schön viel entdecken. Man kann manchmal denken, dass Freiburg eine sehr kleine Stadt ist, weil man alles im Zentrum finden kann. Es gibt aber viele Orte, die ein bisschen außerhalb der Stadt liegen und wo es sich total lohnt hinzugehen!

Zum Beispiel zum Titisee-Neustadt, Feldberg wo man im Sommer wandern und im Winter Ski fahren kann oder noch zum Schauinsland. Näher gibt es auch den Seepark beim Flückigersee, wo man viele verschiedene Aktivitäten und Sports praktizieren kann. Im Sommer ist es besonders schön, weil man dort auch baden kann. Im Altstadt ist es besonders schön an einem Markttag durch den Gassen zu spazieren, den Verkaufsbuden zu erkunden und den Freiburger Münster zu besuchen.

In die Stadt, und wenn man ein bisschen mehr Zeit hat, gibt es auch den Schwabentor, Augustinermuseum, Martinstor, Bertholdsbrunnen, das Konzerthaus und die Universität. Die Unibibliothek wurde im letzten Jahr neugebaut und ist einen Umweg wert.

Wenn das Wetter schön ist, empfehle ich es auf jeden Fall zum Schlossberg zu gehen! Dafür kann man entweder mit der Drahtseilbahn hinfahren, bis zum Schlossbergrestaurant oder kann man vom Schwabentor zum Kanonenplatz laufen und dann noch hoch bis zum Bismarckturm hochgehen. Von hier oben hat man einen sehr schönen Blick über Freiburg.

Am Abend kann man ins Stadtzentrum gehen und ein paar Bier trinken oder was typisches essen. Freiburg ist eine echt vielfältige Stadt und es gibt immer was Neues zu entdecken! Für mich ist die Stimmung in Freiburg sehr offen, auch wenn man gleichzeitig durch die Touristenmenge anonym bleiben kann.“

Leave a Comment

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.