Autriche Europe Salzbourg

36 heures à Salzbourg, entre tradition et modernité

Salzbourg est un bijou baroque à découvrir absolument ! Qu’elle soit musicienne, historique, bonne vivante ou traditionnelle, la cité autrichienne peut se découvrir en moins de 48 heures. Avec une forteresse millénaire, une rivière scintillante qui divise la ville et un environnement montagneux, vous aurez l’impression d’être dans un conte de fées dès votre arrivée.

J’étais venue la première fois à Salzbourg, afin de visiter le marché de Noël, mais étant trop jeune pour me souvenir des moindres détails, je me rappelle simplement avoir ressenti une atmosphère féerique à une période de l’année propice pour. Son marché de Noël de l’Enfant Jésus est d’ailleurs un des plus anciens et traditionnels du monde. Ainsi, la ville se visite par toutes les saisons.

Dernièrement, j’y ai passé 3 jours durant l’été 2019 avant de me diriger vers la capitale autrichienne, Vienne. Cependant, une journée fut consacrée à découvrir Hallstatt, ce qui me laissa 1 jour et demi pour apprécier le plus possible. Voici quelques activités qui seront vous charmer lors de votre séjour à Salzbourg ! Mais d’abord, un peu d’histoire, cela ne fait pas de mal.

Histoire de Salzbourg

Cette ville autrichienne pittoresque peut se vanter d’un passé riche. De son nom (Salz- veut dire sel en allemand et -burg veut dire château fort), il est directement associé à l’exploitation du sel qui en fera la richesse de la région, bien que le nom Salzburg soit donné avant le commerce du sel. On peut cependant clairement dire que, de nos jours, c’est une ville qui ne manque pas de sel…

De par sa position géographique, nous en apprenons beaucoup sur la ville qui fut même partie du Royaume de Bavière (1809-1816) et de la République d’Autriche allemande (1918-1919). Au vu des évènements historiques qui suivront, la ville sera tour à tour autrichienne, puis sous la régie de l’Autriche nazie et sous l’occupation de l’Autriche (par les forces alliées) après la Seconde Guerre mondiale, avant d’appartenir à l’Autriche depuis 1955.

Carte trouvée ici

Avant ces périodes de l’histoire plus contemporaine, ce sont de nombreux princes-archevêques qui gouvernaient la ville-État de Salzbourg, puisque depuis 739, la ville officiait comme siège de l’évêché. Ce fut une période très florissante pour la ville, puisqu’elle accueillait de nombreux artistes de toute l’Europe. C’est à leurs initiatives, que la ville est devenue un joyau baroque au nord des Alpes. Jardins, maisons, églises ou encore fontaines furent érigés dans un style baroque. Inspirés et impressionnés par la magnificence de Rome (État ecclésiastique), ils voulurent donner à Salzbourg cet aspect somptueux, ce qui fait que de nos jours, la ville autrichienne est surnommée la Rome du Nord.

Point de rencontre entre les cultures allemande et italienne, Salzbourg, de nos jours, est le résultat intact d’une histoire riche.

Le culte de la musique et de Mozart

La ville de Salzbourg est surtout reconnue pour ses festivals qui alimentent la vie culturelle de la cité et puis, on ne peut flâner dans la vieille ville sans penser à son plus illustre citoyen, Wolfgang Amadeus Mozart. La musique est à l’honneur durant toute l’année et plus précisément à son apogée lorsque vient le temps du Festival de Salzbourg, un des plus prestigieux d’Europe.

Le mot musique résonne de manière trop vague pour exprimer comment la ville se positionne par rapport à celle-ci. C’est plutôt pour la musique classique que Salzbourg attire de nombreux visiteurs. Naturellement, Mozart occupe la place principale mais vous pourrez découvrir de nombreuses autres œuvres de compositeurs célèbres, notamment Strauss ou Bach, lors de diverses expériences liées à la musique classique.

Je n’ai personnellement expérimenté aucune de celles-ci,  n’étant pas une immense fan de musique classique, mais il y a une grande possibilité d’assister à des concerts, à des dîners-concerts ou encore de tomber sur un orchestre de la ville jouant dans la vieille ville de magnifiques airs.

Comme je vous l’ai dit, je ne suis pas une immense fan de musique classique mais j’y suis quand même un peu sensible. En me baladant, j’aimais surtout me dire que je déambulais dans une ville à l’histoire chargée au niveau musical. Et puis, on ne peut échapper à l’omniprésence, en tout cas au niveau touristique, de l’offre autour de Mozart.

L’âme du compositeur autrichien est présente à chaque recoin de la ville, que ce soit en visitant la Geburtshaus de Mozart (la maison où Wolfgang Amadeus Mozart est né), qui est un des musées les plus visités d’Autriche ou en se rendant à la Maison d’habitation de la Famille Mozart (Museum « Mozart-Wohnhaus »).

Et puis, simplement en vous baladant tranquillement dans le centre-ville de Salzbourg, vous pourrez tenter une expérience mozartienne puisque l’Autrichien se découvre autour de sa statue sur la Mozartplatz (place de Mozart donc), où le dernier appartement de sa veuve s’y trouve également. Si vous voulez plus d’informations, vous pouvez vous rendre sur le site internet officiel de l’office du tourisme de Salzbourg, qui vous explique en détail le tour lié à Mozart.

Sans se mentir, je ne partis pas expressément sur les traces de Mozart à Salzbourg, mais plutôt sur les traces des goodies tournant autour du compositeur. C’est-à-dire ?

« Des » ne serait pas le déterminant le plus approprié puisqu’un seul produit lié à Mozart m’intéressait : les Mozartkugel. Soit les boules de Mozart en français, mais cela ne sonne pas très bien (ou plutôt cela sonne de manière bizarre pour une personne à l’esprit mal tourné…), du coup je resterais par la suite avec le terme autrichien.

Mozartkugel

Le Mozartkugel est une sorte de bonbon de chocolat refermant en son centre de la pistache, de la pâte d’amande et du praliné. À mes yeux, c’est le réel atout gastronomique autrichien. La Wiener Schnitzel est bonne mais tant qu’à manger un aliment pas très sain, autant se rabattre sur le chocolat non ? D’ailleurs, le Sacher Torte est également un délice (gâteau au chocolat) et le Linzer Torte (gâteau de Linz) se débrouille pas trop mal en matière de goût. Mais, ce sont vraiment ces petites boules de chocolat qui font la fierté de Salzbourg. Explications.

On doit cette recette au maître confiseur Paul Fürst qui présente son bonbon pour la première fois en 1890. La confiserie Fürst vend exclusivement les Mozartkugel dans ses magasins de Salzbourg (il y en a 4) ou par vente en ligne. Et ce sont les meilleurs sur le marché, puisque la recette originale ainsi que la préparation sont devenues un véritable art culinaire.

Photo prise ici

De nombreuses autres organisations produisent de nos jours des imitations des Mozartkugel, ce qui découla en un procès judiciaire, pour l’utilisation des droits sur le nom. En effet, au vu de la popularité du bonbon chocolaté, de nombreuses confiseries de Salzbourg et même internationales décidèrent de copier la maison Fürst. Dans tous les cas, pour les avoir goutés dans de nombreuses confiseries différentes, et même pour parfois acheter ceux à la vente internationale, il n’y a pas photo, les meilleurs sont ceux de Fürst. D’où le besoin de vous rendre à Salzbourg pour en déguster si vous connaissez et appréciez ces petites boules de bonheur.

Bon je reviens à la musique. La cité de Salzbourg est également internationalement reconnue pour un film : La Mélodie du Bonheur. Je dois avouer que je n’ai jamais vu ce film bien que je connaisse l’histoire. Ce classique du cinéma fut d’ailleurs tourné à Salzbourg et dans les environs puisque la famille qui a inspiré le film vivait réellement à Salzbourg.

Si vous adorez le film, vous pourrez apercevoir tout au long de votre balade dans la ville, des lieux de tournage. Comme notamment le Château et le Jardin de Mirabell, qui est mon activité suivante à visiter le temps de 36 heures à Salzbourg.

Flâner dans le Jardin Mirabell

En me rendant au centre-ville depuis mon auberge de jeunesse, je suivis un peu au hasard de nombreux passants qui se dirigeaient vers un lieu célèbre de la ville, qui j’appris par la suite se trouvait être le Jardin Mirabell. Construit en 1606, le Château Mirabell resplendit notamment grâce à ses jardins qui ont été réaménagés vers la fin du 17ème siècle.

Reconnaissable grâce à sa forme géométrique caractéristique du baroque, le Jardin Mirabell est le lieu par excellence pour se reposer entouré d’une multitude de fleurs, lire un livre confortablement assis sur un banc du Jardin ou simplement se balader tranquillement dans un cadre naturel au milieu d’une ville. En le traversant depuis l’entrée en provenance de la gare (cherchez le Bernhard Paumgartner Weg), vous pourrez jouir d’une vue magnifique sur la forteresse en arrière-plan des jardins. De quoi laisser quiconque bouche bée.  

De par sa beauté, c’est également le point de départ de nombreux touristes et vous aurez de quelques efforts à faire, si vous ne voulez retrouver de nombreux groupes de touristes, principalement asiatiques, sur vos photos.

C’est ainsi un lieu de rendez-vous prisé par les touristes qui sont fans de la Mélodie du Bonheur en raison des nombreuses scènes tournées dans le Jardin. Il n’est pas étonnant ainsi de voir des touristes essayer de reproduire sur photographie ou vidéo, des scènes cultes du film.

Je me lassai bien vite d’observer tout ce petit monde et je pris le temps d’errer dans les jardins simplement pour apprécier la beauté de ceux-ci. La roseraie est assurément l’endroit que j’ai préféré.

Errer dans l’Altstadt et s’enchanter au niveau architectural

Après avoir flâné dans le Parc Mirabell, il est maintenant temps d’explorer la vieille ville. La vieille ville est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO et il n’y a aucun moyen d’affirmer le contraire tellement s’y promener est romantique et magnifique.

La Getreidegasse est la rue commerçante principale de Salzbourg et le cœur du vieux centre salzbourgeois. Cette ruelle est réellement intéressante au niveau architectural avec son alignement de maisons hautes aux magnifiques enseignes en fer forgé. N’hésitez pas à prendre les passages situés le long de la rue puisqu’ils représentent également l’architecture de Salzbourg. Certains sont ornés d’arcades, d’autres d’œuvres d’art, votre curiosité sera satisfaite. 

Au fur et à mesure que vous vous enfoncerez dans l’Altstadt, vous découvrirez de nombreux monuments célèbres. Se promener dans la vieille ville, c’est goûté au charme italianisant de la cité et surtout se perdre dans les ruelles étroites afin de découvrir des merveilles architecturales.

Admirez la colossale cathédrale Saint-Rupert de Salzbourg (en allemand : Salzburger Dom) où Mozart fut baptisé, buvez un bon spritz sur une terrasse située à côté de la Neue Residenz qui abrite le musée sur Salzbourg ou appréciez encore les incalculables églises de la ville, comme celle Saint-Michel. Vous pourrez également passer à côté de deux célèbres cafés (je vous en parle plus bas), de la Domplatz, de la Kapitelplatz et de l’Universitätsplatz.

Se promener sur la rive droite de la Salzach

Vous l’aurez remarqué en débarquant à Salzbourg, la ville se divise en deux par la rivière Salzach. Si le centre salzbourgeois se trouve au pied de la forteresse, de l’autre côté de la rivière, sur la rive droite, vous pouvez découvrir un joli bout de ville en empruntant la Steingasse.

Pour ce faire, rendez-vous à la Linzer Gasse Platzl puis dirigez-vous tout droit et vous entrerez dans une étroite ruelle pavée absolument charmante aux teintes pastel. Sur plusieurs centaines de mètres, vous aurez l’impression de vous balader hors du temps de la cité autrichienne moderne mais plutôt dans petit village perdu, qui était à l’époque médiévale, la principale route pour le commerce vers l’Italie. Vous pourrez revenir vers la charmante vieille ville en traversant la Salzach par le pont Mozartsteg.

Au bout, vous pourrez prendre un café au food truck We love Coffee pour une pause-café sur le pouce, ou un peu plus loin en remontant le fleuve au Kaffee Alchemie. Je vous garantis que l’alchimie du café est de rigueur dans ce cosy café.

Si vous adorez les cafés anciens, n’hésitez pas à vous rendre au Café Bazar qui vit souvent Marlène Dietrich ou le Café Tomaselli, fréquenté jadis par Mozart.

Voir le coucher de soleil en prenant de la hauteur

Si y a bien une chose que j’apprécie en voyageant dans une ville, c’est de trouver un point en hauteur, que ce soit un rooftop ou une colline, pour apprécier un charmant coucher de soleil, si le temps le permet.

À Salzbourg, le meilleur endroit est assurément d’avoir une vue dégagée sur la forteresse qui est le point repère de la skyline salzbourgeoise. Ainsi, il vous faudra vous rendre sur la petite colline lui faisant face à la Kapuzinerberg (montagne des Capucins, bien que ce soit une colline et non une montagne).

Je vous parlais sous la rubrique précédente de la Steingasse, et bien c’est en vous dirigeant vers celle-ci, qu’il faudra à un moment donné trouver un escalier sur votre gauche, qui vous mènera, après de nombreuses marches (Imbergstiege), à l’abbaye des Capucins.

Vous n’aurez certainement pas besoin de grimper au sommet pour jouir de la magnifique vue sur la vieille ville et la forteresse. En effet, arrivé à l’abbaye, vous pourrez emprunter le chemin sur l’herbe situé directement à côté des escaliers. Vous longerez les anciens remparts et vous pourrez assister à cette vue ci-dessous.

Naturellement, vous pourrez continuer de grimper jusqu’au sommet pour jouir d’autres points de vue, mais personnellement, je préférais redescendre apprécier un bon souper après ma première journée de voyage, seule.

En effet, en voyageant seule pour la première fois, il me fallut quelques minutes avant de m’orienter vers un restaurant. Ceci car je n’avais jamais osé m’attabler seule dans un restaurant (cafés ou bars ne comptent pas, ce n’est pas la même ambiance). Pourtant, qu’est-ce que l’on se sent bien quand, attablée, à ma table, je dégustais un bon cocktail avec des linguine aux crevettes et que je me disais que j’avais réussi. Première journée à voyager, seule. Cela peut paraître bête, mais il n’est pas facile pour tout le monde, de se balader seul et de vivre seul. Alors voyager… Mais au final, on y prend vite goût. J’ai adoré et je me réjouis déjà de repartir à l’aventure toute seule.

L’adresse du restaurant se trouve littéralement à côté de l’entrée des escaliers pour monter sur la colline. Il s’agit du Shrimps Bar & Restaurant.

Je vous conseille un autre restaurant, le Cook & Wine, un peu en dehors de la vieille ville. Je vous le recommande totalement pour sa jolie terrasse et ses nombreux bons vins à déguster pour l’apéro. 

Remonter le temps en visitant la forteresse de Salzbourg

La forteresse de Salzbourg est plus communément appelée la Festung Hohensalzburg. Je vous le disais auparavant c’est le repère de la skyline salzbourgeoise, ce qui en fait l’attraction touristique à ne surtout pas manquer. Datant du onzième siècle, c’est un des châteaux médiévaux les mieux conservés d’Europe. Il donne comme l’impression de toujours protéger la ville, presque un millénaire après son édification.

Vous pourrez rejoindre ce temple historique à pied, après une quinzaine de minutes de montée, ardue, mais également en funiculaire. En effet, depuis 1892, un funiculaire part de la ruelle Festungsgasse (celle qui vous faudra également emprunter pour rejoindre le sommet à pied). Celle-ci se trouve à côté de la Domplatz.  

Une fois arrivé à la forteresse, vous pourrez acheter un billet, avec diverses options. Je vous avoue que je ne me souviens plus vraiment du prix, mais je vous ai mis le lien un peu plus haut. Je me rappelle avoir pris l’option la plus simple pour visiter la forteresse.

Vous vous rendrez compte de la grandeur de la forteresse en vous baladant dans la cour intérieure. Essayez d’imaginer ce que c’était de vivre au Moyen-Âge là-bas. De quoi vous occuper si vous n’avez pas pris l’option audioguide intégrée.

Suite à cela, c’est vraiment la découverte des salles intérieures qui vont le plus m’impressionner. Sans trop vous en dévoiler, je peux simplement vous dire que la plupart des pièces sont presque d’origine (remontant environ aux au siècle 1500). Il ne vous faudra pas manquer la Fürstensaal et la Goldenen Saal. L’imitation du ciel nocturne étoilé est absolument magnifique !

Et puis, depuis l’imposante forteresse, le regard s’embrasse sur la ville et sur les Alpes en arrière-plan.

En redescendant, c’est l’occasion d’aller se restaurer et surtout de boire une bonne pinte à la traditionnelle brasserie Augustinerbräu dont la bière, brassée à l’ancienne, est tirée directement de fûts en bois puis servie dans des chopes en grès. Si vous êtes des amateurs de bières, il y a même des tours historiques sur les traces des meilleures et anciennes brasseries de la ville.

Entre tradition et modernité

Salzbourg est une ville qui sait marier son passé très baroque et son développement qui tend vers une modernité plus créative de nos jours. De nombreuses galeries et musées sont dédiés d’ailleurs à l’art contemporain et moderne, que je n’ai pas eu le temps de caser dans mon itinéraire.

Cependant, vous pouvez vous faire une idée de la créativité et de l’engouement de la ville pour cela, simplement en vous baladant. En effet, au détour d’une ruelle, dans un parc ou encore sur une place, vous pourrez apercevoir des œuvres, souvent insolites, partout dans la ville.

Depuis 2002, de nombreux artistes mondialement connus ont été invités afin de concevoir des œuvres d’art (qui certaines me dépassent, comme les cornichons ci-dessus) et vous pouvez toutes les découvrir en suivant un tracé nommé Walk of Modern Art. Il y a d’ailleurs une œuvre de Marina Abramovic, une artiste que j’apprécie particulièrement. Laissez-vous guider sur ce tracé original et artistique.

Informations pratiques:

Se rendre à Salzbourg :

Différents moyens de locomotion sont possibles pour rejoindre la cité autrichienne, mais lors de ce voyage je privilégiais le train, venant du pays limitrophe. Chaque jour, un train relie Zürich à Budapest (ou Prague ou Bratislava – on en parle de ces offres trop cool en train ?) en passant par Salzbourg et Vienne. Les trains autrichiens sont très agréables pour un voyage long de quelques heures. Pour plus de renseignements, cliquez ici.

Salzbourg offre de nombreuses bonnes liaisons ferroviaires, notamment pour Vienne (2h30) mais également pour Münich, la Bavière se trouvant à côté, Berlin, Prague et Venise. Naturellement, pour la Suisse également et vers l’Autriche entière (comme Linz).

Je reviendrai de ce voyage en train de nuit, après quelques jours passé à Vienne. Les prix pratiqués sont abordables, mais je privilégiais également ce moyen de transport, mon papa travaillant au CFF et pouvant me fournir un permis pour l’Autriche à moindres coûts.

Hébergement 

J’ai passé 3 nuits à l’auberge de jeunesse Hostel Haunspergstraße dans un dortoir de 4 lits. Petit + pour le petit déjeuner qui est assez copieux pour une auberge de jeunesse et inclus dans le prix. Le centre de Salzbourg est à environ 1,5 km.  

Salzbourg dispose de la Salzbourg Card qui vous fera avoir de nombreux avantages si vous prévoyez de nombreuses visites.

Leave a Comment

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Comments (2)