Amérique du Nord Autour du monde Canada Québec

Guide Québec : Le Bas-Saint-Laurent

Nous revenons aux abords du Saint-Laurent après l’avoir quitté lors de notre arrivée en Gaspésie. Cependant, dans cette partie, dite « Bas » du fleuve, les paysages sont complétement différents, mais la beauté de l’eau bleue est toujours impressionnante.

Rimouski

Nous avons passé deux nuits à Rimouski en faisant du couchsurfing chez des étudiants français afin de pouvoir profiter d’une journée entière au parc national du Bic qui se trouve juste à côté. Rimouski est la capitale régionale du Bas-Saint-Laurent et son nom signifie « terre de l’orignal » en langue indienne. Cette ville n’a pas grand-chose à offrir hormis sa proximité avec la Gaspésie et le parc national du Bic, mais la jolie promenade aménagée au bord de mer est l’occasion de flâner tranquillement et de profiter de magnifiques couchers de soleil.

Si vous passez par-là, je vous conseille de boire un café à La Brûlerie d’ici et une bonne pinte au le Bien, le Malt.

La Brûlerie d’ici est une authentique brûlerie. Le terme brulerie est l’installation pour la torrréfaction des cafés en grains. Et dans ce café ultra cozy pour une ville sans grand charme, vous pourrez déguster une trentaine de café du monde entier tout comme de nombreux thés si le café n’est pas votre tasse de thé…(ha ha ha). C’est un endroit charmant où vous pourrez voyager au travers de vos papilles.

Le Bien, le Malt est la microbasserie de Rimouski. Après avoir visité toutes celles qui se trouvaient sur notre chemin, nous passâmes une soirée dans celle-ci avec nos hôtes et leurs amis. Cette microbrasserie est reconnue pour ses bières d’inspiration anglaise et irlandaise, de quoi ravir mon palais.

Parc national du Bic

Le Parc national du Bic est considéré comme le petit joyau du Bas-Saint-Laurent, petit puisqu’il fait que 33km2, dont 14,4km2 se trouvent dans les eaux du fleuve, ceci pour protéger les phoques qui sont l’animal emblème du parc national.

C’est un réel parc côtier-marin où les terres s’étirent afin de former des baies et des péninsules embrassant le fleuve. Au rythme des marées, de nombreuses activités s’offrent à chacun, même si la météo n’est pas souvent au beau fixe. De notre côté, nous n’avons pas été chanceuses lors de notre journée passée au parc. Pourtant, nous gardons un joli souvenir dans cet espace naturel incroyable.

Le parc national du Bic en 3 jours | Les aventures de monsieur ...

Tarification en 2018

Adultes – 8,60 $

Activités

Comme d’habitude, nous avons privilégié la randonnée et les points d’observations, cependant nous étions bien décidées à observer des phoques. Pour ce faire, vous pouvez entreprendre des sorties en kayak ou encore profiter de l’expérience de naturalistes, mais cela a un coût et au vu de la météo mauvaise, nous nous sommes rabattues sur deux petites randonnées ainsi qu’un point de vue (duquel nous avons vu des phoques !!).

Après nous être parquées au Centre de découvertes et de services – Ferme Rioux, nous avons commencé par le sentier Chemin-du-Nord qui longe la côte et la mer tout en serpentant parfois dans la forêt. C’est une boucle de 4km très facile et à plat. Nous avions appris qu’un joli café ouvrait à 10h30, ce qui nous apparaissait comme la meilleure manière de « commencer notre journée » en dégustant un bon café avec vue sur le Cap-à-l’Orignal. Joliment appelé « La Rose du Nord », ce café ressemble à un chalet cozy entouré d’un décor enchanteur. En revenant, nous nous sommes un peu éloignées du sentier afin de crapahuter de baies en plages dans les rochers

Nous nous sommes ensuite dirigées vers la Pointe aux Épinettes d’où la vue sur l’Anse à l’Orignal est superbe. Après dix minutes à grimper sur la butte, nous arrivâmes à un point de vue d’où nous avons enfin pu apercevoir des phoques ! Il n’était pas facile de les distinguer des rochers sur lesquels ils se reposaient.

Finalement, nous décidâmes d’entreprendre dans l’après-midi, la randonnée phare du parc, celle du pic Champlain. Je vous fais quand même un petit rappel historique puisque Samuel de Champlain est le navigateur et explorateur français qui fonda la ville de Québec en 1608.

Le pic Champlain qui se trouve à 346m d’altitudes, constitue le sommet le plus élevé du massif des Murailles. C’est la randonnée phare du parc puisqu’une vue magnifique sur les environs, depuis le belvédère est au programme. En effet, un belvédère a été aménagé avec une vue à 180° sur la baie des Ha ! Ha ! (oui c’est le vrai nom de cette baie).

Nous nous parquâmes au stationnement Pic-Champlain et nous commençâmes notre grimpette en douceur dans la forêt. Selon les informations du parc, la longueur de cette marche est de 6km et dure environ 2heures, mais pour les plus fainéants, une navette y monte toutes les 30 minutes, mais comptez bien 10 $ l’A/R.

Il ne faut pas avoir peur de cette marche, bien que le sentier grimpe au travers de la forêt. La difficulté est notée intermédiaire, mais pour ainsi dire nous la trouvâmes assez facile. Ainsi, la montée se fait dans la forêt avec parfois quelques percées sur la baie des Ha ! Ha ! Accompagnées par les écureuils et les chipmunks qui peuplent la forêt, nous arrivâmes finalement au sommet et découvrîmes une vue pas si époustouflante. Le panorama n’est pas si dégagé et le rendu laisse un peu déçu, peut-être était-ce à cause du mauvais temps.

Je reviens vers l’intéressant nom de la baie des Ha ! Ha ! que l’on découvre déjà depuis la route avant d’arriver au centre de découvertes. En effet, son nom est l’objet de diverses légendes et interprétations. Vous pourrez retrouver ici les origines et significations de ce terme. Je pense quand même que le nom que je préfère est celui de l’Anse à Mouille-Cul… les significations sont également nombreuses mais je suis sûre que vous devez bien avoir une petite idée. Vous trouverez les réponses ici.

Les Québécois sont friands de noms cocasses et ils ont même nommé une activité du parc « Complètement Loup-phoque ».

Vedettes du parc

Le phoque commun est l’emblème du parc et d’ailleurs le territoire de celui-ci est un habitat privilégié pour lui. La population des phoques communs est depuis 1998 sous surveillance en collaboration avec le Réseau d’observation des mammifères marins. La conservation est très importante pour tous les parcs nationaux québécois.

Environ 200 phoques communs et 50 phoques gris adorent se reposer sur les blocs rocheux qui se trouvent dans les anses et les baies du parc. D’ailleurs, j’ai appris qu’au Canada, une colonie de phoques se nomme une échouerie. Et il est vrai que les voir échoués sur leurs rochers, on peut comprendre le nom.

Afin de les observer, il faut absolument respecter la signalisation de limite de la zone d’observations puisque si l’on s’approche un peu trop, ils peuvent se sentir menacés et quittent alors leur aire de repos. Ainsi, pour les observer, je vous conseille la Pointe aux Épinettes citée ci-dessus, lors de la mi-marée à la marée haute. À marée basse, il vous faudra vous rendre au Cap Caribou.

Trajet de Rimouski à Québec

Notre dernière étape avant de profiter des grandes villes québécoises est ce trajet sur la route 132, également surnommée la route des Navigateurs, qui va nous emmener, sur plus de 350 km, vers la cité de Québec.

Nous passons ensuite par Kamouraska, qui veut dire « là où il y a du jonc au bord de l’eau » en langue algonquine, et qui fait partie de l’Association des plus beaux villages du Québéc, cependant, nous ne nous sommes pas arrêtées.

Lévis

Avant d’arriver à Québec, nous avons fait un petit détour par Lévis qui lui fait face. De cette jolie petite ville, la vue sur le Vieux-Québec est magnifique et permet une bonne première impression, notamment depuis la Terrasse de Lévis. Elle fut inaugurée en 1939 par Georges IV et sa fille, la futur Elizabeth II. Cette esplanade domine le fleuve et permet de bénéficier d’un panorama superbe sur le Vieux-Québec et le fameux emblème de la ville, le château Frontenac.

Ce fut notre dernière étape avant de visiter les deux grandes villes québécoises : Québec et Montréal. Nous avons adoré découvrir et nous balader dans la nature de cette province canadienne ! Et vous, quels sont vos souvenirs du Québec ?

Leave a Comment

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.