Asie Sri Lanka

Ella, havre de paix et de verdure au milieu des (nombreux) touristes

Ella, havre de paix et de verdure, fut mon étape préférée au Sri Lanka. Après une nuit de repos à Nuwara Eliya, nous disions au revoir à notre chauffeur et nous prenions le train pour Ella. Je vous ai déjà raconté dans l’article sur l’itinéraire que ce trajet en train ne fut pas aussi beau qu’escompté, mais cela reste un tracé que je recommande pour s’imprégner du Sri Lanka. Et si vous avez de la chance, s’il fait beau et s’il n’y a pas trop de monde dans le train (ça fait beaucoup de si quand même), c’est le plus beau tracé de l’île !

Ainsi, après l’ascension de l’Adam’s Peak, nous nous sommes mises en direction d’Ella afin de nous reposer trois jours. Cependant, nous allons vite découvrir que cet endroit est propice à la randonnée, donc le repos bien mérité attendra les magnifiques plages du Sud.  

La bourgade d’Ella n’est pas bien grande mais s’étend sur quelques kilomètres. Son centre consiste en une grande rue entourée de restaurants, cafés, bars et guesthouses. Véritable lieu de rendez-vous des backpackers, cet endroit est bien moins authentique que le reste de nos étapes. Cependant, c’est la position idéale pour explorer les merveilles des alentours.

Perchée à plus de 1’000 mètres d’altitude, les possibilités de randonnées sont nombreuses dans les environs immédiats puisque la ville est située en plein cœur des hautes montagne du Sri Lanka. Si l’envie est à la découverte de sites naturels verdoyants, c’est réellement « the place to go ».

Lors de nos deux jours sur place, nous avons pris le temps de mélanger randonnée et détente. Nous nous sommes rendues à Ella Rock, au Nine Arch Bridge, au Little’s Adam Peak et aux chutes de Rawana. Naturellement, il y a d’autres endroits incroyables à découvrir comme des plantations de thé ou encore des chutes d’eau plus impressionnantes que celles admirées (découvertes après le voyage, tranquillement installée dans le canapé à scroller Instagram), pourtant il fallut faire un choix.

Voici un aperçu de ce qui vous attend si vous passez par Ella :

Ella Rock

Après une douce nuit et un bon repas le soir d’avant à notre hôtel excentré, le Sky Green Resort, nous apprenons que l’itinéraire pour aller à Ella Rock passe sous notre hôtel. Ainsi, cette randonnée sera la première dans les alentours.

Vue depuis l’hôtel sur la chute d’eau du chemin vers Ella

Les employés de l’hôtel ou encore des touristes rencontrés le soir d’avant au Chill Café (voir section ci-dessous) nous racontèrent tout et n’importe quoi concernant cette marche. Ainsi, nous allions nous faire notre propre avis et partir à la découverte un peu à l’aveuglette.

Et effectivement, nous nous rendons rapidement compte que le chemin est très, très mal balisé. Aucun panneau n’indique les directions. Ainsi, si vous disposez d’un GPS ou d’une application de traçage, c’est peut être une bonne idée de les utiliser lors de cette promenade.

Pas de GPS pour nous, mais du « tâtonnement » qui nous fera arriver à bon port mais qui aurait pu être plus simple avec des indications. Ainsi, les voici, à travers le récit de notre escapade.

Nous commençons par remonter la voir ferrée pendant quelques kilomètres. Nous l’avons prise en chemin puisque notre hôtel se trouvait sur la voie. Sinon, partez depuis la gare d’Ella en longeant les rails dans la direction de Nuwara Eliya.

La voie est large, il n’y a pas de danger si d’aventure un train arrive. Il faut cependant rester vigilant ! Le train roule à une petite vitesse, et donc on l’entend arriver et l’on peut se préparer à se mettre sur le côté. Le seul moment où l’attention est de plus grande rigueur, est sur le pont métallique où il n’est pas possible de se décaler.

Si l’envie vous dit, vous pouvez aller voir une petite cascade en empruntant un passage sur la gauche juste avant le pont. Cependant, des locaux stationnent en demandant un dédommagement pour la voir. On passera notre chemin.

Après le pont, c’est la première fois que nous nous sommes perdues, nous avons continué à marcher jusqu’à une petite et pittoresque gare. Finalement, en voyant les locaux nous regarder avec de grands sourires, nous nous disons que nous sommes sur la mauvaise piste. En discutant avec des touristes, possédant du réseau internet, nous comprenons qu’il faut revenir en arrière.

En effet, le chemin pour Ella Rock se situe juste après la traversée du pont sur la gauche. Il faut passer sur un cours d’eau (qui devient la cascade mentionnée plus haut). Puis le chemin commence à grimper à travers des champs d’agriculture, des petites maisons vendant des rafraichissements et finalement la forêt.

De nouveau, nous tombons sur de nombreux culs de sac et devons faire demi-tour. Nous essayons de nous référer à deux cartes transmises par des backpackers ayant fait la randonnée, mais ce n’est pas évident d’y comprendre quelque chose.

Finalement, toujours en grimpant, nous suivons des tracés et arrivons au premier point de vue. Et là, tous les petits efforts émis pour cette marche s’oublient ! La vue sur la vallée est absolument magnifique, d’un vert verdoyant. Une nature intacte et superbe !

Vue sur Ella
Vue sur Little Adam’s Peak

Par la suite, nous continuons le chemin, à plat, pour atteindre le deuxième point de vue et le bouddha qui l’accompagne. De là-bas, la vision de la vallée est encore plus époustouflante, de quoi, allégrement s’y reposer quelques instants entourées d’un appel à la détente et au challenge accompli.

Nous redescendons par un autre chemin pour déboucher à nouveau sur les voies ferrées au moment où un train passe. Après avoir salué les locaux, nous allons manger dans une petite cabane aux abords des rails où, par pur hasard, nous tombons sur l’équipe de français rencontrée deux jours auparavant à Nuwara Eliya. Après un délicieux repas, nous partons à la découverte du Nine Arch Bridge.

Je vous conseille de faire cette escapade le matin afin d’éviter les grosses chaleurs de la journée. Une demi-journée est nécessaire pour l’aller-retour dépendant de votre endurance.

Nine Arch Bridge

Véritable joyau caché, souvent méconnu des guides touristiques, le Nine Arch Bridge se situe entre la gare d’Ella et celle de Demodara.

Le pont à neuf arches d’Ella se trouve sur la boucle du Demodara et s’étend sur 91 mètres à une hauteur approximative de 24 mètres. Les neuf belles arches en font un endroit très pittoresque d’autant plus qu’il est situé dans un cadre de jungle dense et agricole. À mi-chemin entre la forêt et les plantations de thé, ce pont peut s’observer de différentes manières en attendant qu’un train survienne pour rendre l’expérience complète.

Le pont a été construit pendant la période coloniale britannique. Localement, il est connu sous le nom de ” Ahas Namaye Palama “, ce qui signifie ” Pont des neuf cieux ” en cinghalais. En effet, lorsque vous vous tenez sous le pont et que vous regardez vers le haut, vous pouvez voir le ciel à travers les neuf arches.

La particularité de ce pont réside dans le fait qu’il est entièrement construit avec des roches, des briques et du ciment, sans utiliser d’acier ou de métaux dans toute sa structure. L’histoire raconte qu’au moment où le pont était planifié, la Première Guerre mondiale éclata. L’acier et les matériaux métalliques destinés à être utilisés sur le pont furent réaffectés à des fins militaires. Les matériaux furent ensuite rassemblés sous forme de roches, de briques et de ciment pour s’assurer que la construction du pont se poursuive.

Je vous disais que c’est un joyau caché, car il n’est pas si facile de le trouver. On nous dit d’aller en tuk-tuk (pas très aventurier), de prendre un chemin depuis la descente de Little Adam’s Peak (fait le jour suivant), et puis, nous réalisâmes simplement que ce pont fut conçu pour le passage de trains et qu’il se situe entre la gare d’Ella et de celle de Demodara… Il nous fallut pas plus de trois minutes pour décider de longer les rails du train afin d’y parvenir.

Un panneau déconseille aux touristes de faire cela à la sortie de la gare d’Ella, mais voyant les locaux se balader aux abords des rails tous les jours, nous ne nous posons pas plus de questions puisque nous voyons également d’autres voyageurs faire de même (faites quand même bien attention, le train ne roule pas vite, mais restez sur le côté). Ce sont les mêmes conditions que pour rejoindre Ella Rock.

Vue sur des plantations de thé

Il faut environ une bonne trentaine de minutes pour arriver à un tunnel quelque peu lugubre d’où nous débouchons sur le magnifique pont. Le spectacle est au rendez-vous. Le paysage est grandiose. Nous explorons les alentours avant d’aller nous poser à la petite cahute qui se situe directement à la sortie du tunnel sur la gauche. Nous allons attendre le train, bien assises à siroter une noix de coco, entourées d’animaux et de touristes.

Un endroit qui semble tout droit sorti d’Harry Potter, en un peu plus dense en mode jungle ! On attend de voir passer le Poudlard Express.

Il nous semble qu’une éternité passe sans que le moindre train ne montre le bout de son nez (rappelez-vous, méfiez-vous des horaires au Sri Lanka, le retard est un sport national). Pourtant, quand le train se fait entendre, tout se succède de manière vive. Juste le temps de sortir l’appareil photo pour immortaliser la scène et le train n’est déjà plus à portée de vue. Un spectacle à ne pas manquer pour s’imprégner de l’atmosphère typique d’Ella.

Little Adam’s Peak

Après avoir fait l’ascension de l’Adam’s Peak, lorsque nous entendons qu’il y a une randonnée nommée comme la petite sœur de Sri Pada, nous prévoyons du temps et nous attendons à un challenge presque aussi endurant. Eh bien, il n’en fut rien. Cela tient plutôt de la promenade tranquille du dimanche matin. Peut-être que le nom de Little Adam’s Peak tient du fait qu’il y a une centaine de marches pour arriver au « sommet ». On est loin des 5’500 de sa soi-disant sœur.

Enfin ! Malgré une dénomination incertaine, la vue depuis Little Adam’s Peak est magnifique, et c’est au final, ce qui compte le plus. On découvre une vue sur Ella Rock ainsi que sur toute la vallée jusqu’à la plaine.

Un sentier nous mène jusqu’à environ 1’140 mètres bien que nous commençons déjà à une altitude élevée. Le tracé est balisé contrairement à Ella Rock et bien entretenu.

On commence la balade au carrefour principal sur la route du centre d’Ella. Il faut prendre la Passara Road. On monte sur environ 1 kilomètre, puis après un grand virage, on débouche sur une sorte de fleuriste/restaurant, le Ella Flower Garden Resort. Depuis ce point, il faut commencer à gravir entre les plantations de thé. Dès ce moment, des panneaux indiquent le chemin.

C’est une promenade agréable à faire en début de journée afin d’éviter les grandes chaleurs de l’après-midi (ce que nous ne fîmes pas…). Prenez votre temps pour admirer les environs, puisque la marche, en elle-même, ne dure pas plus de 2h aller-retour.

Ravana Falls

Ella est également connue pour ses cascades. Nous sommes simplement allées aux Ravana Falls, mais d’autres opportunités s’offrent à vous dans la région.

À 10 minutes en tuk tuk, vers notre deuxième hôtel, se trouvent les Ravana Falls. Cette succession de cascades de près de 25 mètres entre les montagnes est impressionnante. Beaucoup de locaux et de touristes viennent s’y baigner ou simplement y tremper les pieds.

Nous nous sommes simplement arrêtées un instant avant de nous rendre à notre prochaine étape, la forêt primitive de Sinharaja.

Je vous le disais en ouverture de cet article, j’ai découvert une autre cascade proche d’Ella qui a l’air incroyable, ce sont les Diyaluma Falls. Elles se situent à environ une heure de route et proposent en fait une piscine naturelle en haut de l’immense chute de 220 m de haut. Une petite marche est nécessaire pour y arriver. Si vous voulez rêver, allez checker le hastag des chutes sur les réseaux sociaux.

HQ : le Chill Café

C’est dans ce café qui porte incroyablement bien son nom, que nous avons passé le reste de notre séjour à Ella.

C’est un agréable coffee shop où le personnel est compétent et sympathique, et opère dans une ambiance détendue, agrémentée d’une musique lounge quelques fois électro vers la fin de soirée. Une terrasse surplombe la rue et il faut se déchausser avant d’y entrer.

À première vue, cet endroit ressemble à un repère de backpackers « cool » que l’on pourrait retrouver dans toutes les grandes villes occidentales. Cependant, nous y avons trouvé un charme à siroter des jus de fruits, des cocktails ou encore à nous régaler de bons plats, certes occidentaux, mais cela change de la nourriture typique pendant quelques jours. Ce fut aussi l’occasion, de faire de belles rencontres et de discuter avec des voyageurs, pour la plupart français, autour d’apéros.

Hébergements

Nous avons passé trois nuits à Ella dans deux hôtels différents. Le premier était le Sky Green Resort, situé au sommet d’une montagne verdoyante et à deux kilomètres du centre (15 min en tuk tuk). C’est un très bel établissement calme et qui dispose d’un bon restaurant. Le seul hic fut le réveil après le Réveillon par des chants à 6 heures du matin. Une tradition dont nous ne connaissions pas l’existence.

Nous sommes ensuite allées à l’autre bout d’Ella, sur la route pour Uda Walawe, au Ella’s Edge Resort. La vue est magnifique depuis cet endroit sur l’Ella Gap, mais notre chambre fut simple et basique pour une nuit (nous avions pris le plus petit tarif).

Vue depuis le deuxième hôtel

Ce sont de bonnes adresses comparées aux guesthouses de la rue centrale (selon les avis recueillis des voyageurs croisés au Chill Café). De plus, les prix, pour des petits budgets, sont accessibles avec un meilleur confort.

Impression générale sur Ella

Ella est devenue au fil des années, un centre à touristes ! Je ne suis clairement pas une personne « anti-touriste », puisque, premièrement, j’en suis également une et que, deuxièmement, je fais des études dans cette branche de l’économie. Cependant, à Ella, on perd de son authenticité au profit de la demande touristique, toujours de plus en plus grande. Hormis les chauffeurs de tuk-tuk ou certains tenanciers de restaurants, nous nous demandions où se « cachait » la population locale.

Heureusement, ce fut seulement à Ella que j’eus cette impression. Une sorte de décalage, entre certains voyageurs aux nombreuses dérives face à l’environnement et la culture locale (interdiction de boire de l’alcool à certaines périodes par exemple).

Un peu d’humour quand même

Nous ne nous attendions pas du tout à cette ambiance internationale, dans une ville nichée en plein milieu du Sri Lanka et des montagnes, nous étions venues à Ella pour la beauté de ses paysages.

Au final, nous avons aussi apprécié cette atmosphère, bien que ce n’était pas ce que nous recherchions. Malgré cela, ce fut merveilleux par la suite de nous rendre dans les derniers vestiges de la forêt primitive du Sri Lanka. Adieu le confort et bienvenue aux grosses araignées…

Leave a Comment

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Comments (4)