Afrique France Ile de la Réunion Ile de la Réunion

3 activités liées à l’eau à ne pas manquer à La Réunion

L’île de la Réunion, située dans l’océan Indien, est une destination paradisiaque qui ne manque pas de charme et d’attractions. Cette île française, souvent surnommée « l’île intense », est un véritable joyau de la nature, réputée pour sa diversité géographique, sa culture riche et son histoire fascinante. Avec ses paysages spectaculaires, allant des plages de sable blanc aux sommets montagneux, en passant par des forêts luxuriantes et des cirques volcaniques, la Réunion offre un éventail incomparable d’expériences.

Que vous soyez un amateur ou une amatrice de randonnée en montagne, un passionné ou une passionnée de plongée sous-marine, un gourmand ou une gourmande en quête de saveurs exotiques, ou simplement en quête de détente sur des plages paradisiaques, l’île de la Réunion a quelque chose à offrir à chacun.

Je vous propose ainsi 3 activités, réalisées lors de mon séjour, et en lien avec l’eau, qui je l’espère sauront vous charmer. Si vous êtes plutôt axés randonnée, je vous laisse avec ces articles qui je l’espère sauront vous inspirer.

Dormir au bord de l’océan : une nuit de détente dans un hamac sur la plage

Passer une nuit sur la plage de l’Ermitage à La Réunion, dans un hamac, en compagnie de ma sœur, de ses amis, d’un chien, de ses colocataires, et de plusieurs compères rencontrés en chemin, fut une expérience qui, au début, me paraissait pour le moins inhabituelle, en particulier en ce qui concerne le hamac, n’ayant jamais eu de souvenirs agréables de sommeil réparateur dans cette configuration. Cependant, cela s’est avéré être une expérience mémorable que je n’oublierai jamais.

Rembobinons. Tout a commencé grâce au colocataire de ma sœur, qui organise de temps en temps des excursions à la plage pour les touristes. Soyons honnêtes, lorsque l’on m’a annoncé que je passerai une nuit dans un hamac, « enchantée » n’était pas le premier mot qui me venait à l’esprit pour décrire mon état d’esprit. Cependant, l’idée a commencé à germer et je me suis finalement réjouie de l’opportunité de vivre une soirée à la plage et de découvrir davantage la culture créole de La Réunion.

Si vous ne disposez pas d’un hamac, cela ne pose aucun problème, car un sac de couchage suffit pour passer une nuit à la belle étoile. Notre choix de dormir dans des hamacs était principalement dû à la topographie avantageuse de la plage de l’Ermitage, qui abonde en arbres idéaux pour suspendre plusieurs hamacs à proximité les uns des autres. Cela nous a permis de nous installer au bord de l’eau, dans un cadre idyllique pour une nuit à la belle étoile, bercée par le doux murmure des vagues. Pour vivre cette expérience, il vous suffit de vous rendre à la plage de l’Ermitage.

Lorsque le crépuscule se dessine et que le soleil s’enfonce à l’horizon, la plage de l’Ermitage se transforme en un véritable havre de paix, et le colocataire de ma sœur se mue en chef cuisinier. Les palmiers se profilent en silhouettes chinoises sur le ciel orangé, créant un cadre idéal pour une soirée de détente entre amis, en famille ou en amoureux.

Pour ma part, je me suis retrouvé à jouer le rôle de commis (de qualité) en découpant les légumes qui allaient transformer notre repas en un festin.

Au menu de la soirée, nous avions prévu de déguster un délicieux rougail bringelle, un plat à base d’aubergines. Bien entendu, il avait fallu emporter tout le matériel nécessaire pour cuisiner sur la plage. Mais si vous êtes des touristes en quête d’une expérience créole sans vous embarrasser de la préparation, il vous suffit de vous rendre dans n’importe quelle boutique, épicerie, voire une station-service de l’île pour vous concocter un festin réunionnais.

Vous pourrez y trouver une variété de délices, tels que les samoussas, les bouchons (des beignets à base de morue ou de poisson salé, mais aussi d’autres ingrédients, frits à la perfection), les bonbons piments (de petits beignets épicés à base de lentilles et de piments), les gâteaux patates (des desserts à base de patates douces cuits au four, surprenamment sucrés), et surtout le rhum arrangé, une tradition locale à base de rhum infusé avec des fruits, des épices et divers ingrédients, créant une palette de saveurs uniques à découvrir.

Plusieurs amis des colocataires de ma sœur étaient présents, partageant des anecdotes, des éclats de rire et leurs rêves sous le ciel étoilé. Ce fut une soirée mémorable de pouvoir discuter au coin du feu de la vie à la Réunion, mais également de celle en Métropole, et même de la Suisse, mon pays, qui apparaît parfois bien inconnu pour les natifs de l’île. Une déconnexion totale du monde extérieur.

Et puis, une fois nos hamacs soigneusement installés entre les arbres, nous nous sommes allongés, laissant la brise marine nous envelopper. Le doux balancement des hamacs nous a rapidement plongés dans un sommeil, qui fut étonnement réparateur (après la randonnée à Mafate qui avait martyrisé mes genoux). Les vagues, avec leur caresse rythmique sur le rivage, ont offert une mélodie apaisante, tandis que le parfum salin de l’océan imprégnait l’atmosphère, me permettant de dormir comme un bébé et de me réveiller au petit matin par les lueurs du soleil qui se levait. Et donc, qui l’aurait cru ?

Au lever du jour, l’aube sur la plage de l’Ermitage était tout simplement revitalisante. Les teintes vives qui doucement envahissaient le ciel, en harmonie avec le ressac de l’océan qui reprenait son chant mélodieux, nous ont réveillés dans une atmosphère empreinte d’un calme bienvenu, avant le retour des (nombreux) baigneurs.

Après un bon petit-déjeuner, nous étions au taquet pour l’activité suivante que je vous propose.

Écumer les marchés de la réunion : un voyage artisanal et culinaire coloré

Comme je vous l’ai déjà expliqué auparavant, la Réunion est un véritable petit paradis pour les amateurs/amatrices de cuisine exotique et les passionné.es de découvertes culturelles. L’une des meilleures façons de s’imprégner de la richesse culturelle et gastronomique de cette île est de visiter ses marchés locaux. Ces marchés sont des lieux de rencontre incontournables où l’on peut découvrir des produits frais, un artisanat local éclectique et des plats traditionnels, le tout dans une atmosphère vibrante et chaleureuse.

La Réunion abrite une variété de marchés, chacun ayant sa propre ambiance et ses produits spécifiques. Parmi les plus populaires, tous situés sur la côte ouest, on trouve le marché de Saint-Paul (tous les vendredis et samedis matin), le marché de Saint-Denis (tous les dimanches matins), le marché de Saint-Pierre (tous les samedis matins), et bien d’autres encore. Pour ma part, j’ai eu la chance de découvrir celui de l’Ermitage, moins reconnu, mais plus authentique et charmant, agréable à découvrir si vous passez la nuit à la plage.

L’Ermitage-les-Bains, situé sur la côte ouest de La Réunion, est une destination idéale pour les amateurs de plage et de cuisine exotique. Tout comme la culture du café (lien pour l’article ici), déambuler dans les marchés de l’île permet de découvrir le reflet de la diversité culturelle de l’île. Vous y trouverez des influences françaises, africaines, indiennes, chinoises et malgaches qui se mélangent pour créer une mosaïque de saveurs uniques.

Et puis son emplacement est quelque peu idyllique, situé en bord de mer, offrant ainsi aux visiteurs une vue imprenable sur l’océan Indien. Il se tient généralement tous les dimanches matin, mais il est préférable de vérifier les horaires locaux pour être sûr de ne pas le manquer. L’emplacement en bord de plage ajoute une dimension unique à l’expérience, car vous pourrez déguster des plats locaux tout en profitant de la brise marine et du son apaisant des vagues.

Toutefois, il est divisé en deux parties : une partie dédiée aux mets culinaires et une autre à l’artisanat local. Il faut ainsi absolument goûter aux produits locaux, et à la vie quotidienne des habitants qui viennent au marché. Il incarne parfaitement l’esprit de La Réunion, une île où la diversité culturelle et la générosité des saveurs se rencontrent au bord de l’océan.

Les épices exotiques et les produits créoles, tels que le cari et le rougail, sont également abondamment présents sur les étals. L’atmosphère animée et les couleurs éclatantes de ce marché en font une expérience sensorielle unique. Les achards de légumes, les achards de mangue, le rhum arrangé et le célèbre « ti’punch » font partie des délices que vous pourrez déguster sur place ou emporter avec vous en souvenir.

Outre la nourriture, les marchés de La Réunion sont également des endroits idéaux pour découvrir l’artisanat local. Vous pourrez acheter des bijoux en corail, des paniers tressés à la main, des objets en bois exotiques et bien d’autres souvenirs. Les artisans locaux sont souvent présents pour discuter de leur travail et expliquer les traditions qui se cachent derrière leurs créations.

En définitive, le marché de l’Ermitage est bien plus qu’un simple lieu de commerce. Cela en devient un endroit où les habitants se retrouvent pour socialiser, où les musiciens locaux peuvent jouer de la musique traditionnelle et où les visiteurs peuvent s’immerger dans la culture réunionnaise. L’atmosphère est conviviale et chaleureuse, ce qui en fait une expérience agréable pour tous.

Partir à la chasse aux chutes d’eau de la réunion

Bon vous l’avez compris, l’île de La Réunion est un véritable terrain à ciel ouvert pour les amoureux de la nature. Parmi ses nombreuses merveilles naturelles, les chutes d’eau spectaculaires de l’île sont parmi les plus impressionnantes. Ces cascades majestueuses, parfois nichées au cœur de la jungle luxuriante, offrent de magnifiques panoramas. Et qui dit cascade, dit souvent bassin pour s’y baigner. Certaines sont très accessibles, d’autres relèvent de l’expédition.

Naturellement, il en existe des dizaines, et ayant qu’une dizaine de jours sur place, il m’a fallu choisir celles que je privilégierai à découvrir. Par exemple, pouvoir apercevoir la Cascade du Trou de Fer aurait été une expérience mémorable, mais trop difficile en termes de logistique ou de temps. En effet, le mieux serait de la voir depuis les cieux, soit à bord d’un ulm, soit à bord d’un hélicoptère. Deux options trop chères, un peu dangereuses à mon sens pour l’ulm et peu écologiques à mon goût.

Il existe de belles randonnées toutefois depuis la terre ferme pour vous y rendre. Allez faire un tour sur le site de Rando Pitons pour plus d’informations. J’aurais également aimé me rendre dans la vallée de Takamaka qui abrite des dizaines de cascades et dont la végétation est merveilleuse. Cela est dû au fait qu’elle fait partie de la région de l’île la plus arrosée.

De plus, le Cirque de Salazie est réputé comme le royaume des cascades à la Réunion. Je vous ferai un article prochainement sur celui-ci et sur les cascades qu’il recense.

Bassin des Aigrettes et bassin Cormoran

Mon premier jour sur l’île fut dédié à la découverte des cascades de l’ouest de l’île. Il est vrai que l’ouest de la Réunion (la partie la plus touristique et où la plupart des habitants résident) est indiscutablement moins riche en cascades que l’intérieur ou l’est. Mais bon, j’avais gentiment compris que tout prend du temps à la Réunion et que les distances, mêmes courtes à priori, peuvent prendre plus de temps que prévu (trafic, état des routes, etc.). Donc je revis mon itinéraire pour profiter des merveilles qui m’accueillaient dans les environs où ma sœur habitait et travaillait.

Ainsi, si vous résidez sur la côte ouest durant votre séjour, je vous conseille de vous diriger vers les cascades de la ravine Saint-Gilles, qui sont Bassin des Aigrettes, Bassin Malheur et Bassin Cormoran.

Bien que leurs accès soient officiellement interdits par arrêté préfectoral, ces bassins sont très facilement accessibles et, donc très visités, en particulier celui des Aigrettes, qui est le plus beau.

Pour vous y rendre, il vous faudra vous parquer au parking du Snack Bar Les Cormorans ou le long de la route, à la suite de toutes les voitures déjà stationnées (oui cette marche a du succès). Puis, juste après la station où se restaurer, un petit sentier part sur la droite (c’est à ce moment qu’on voit le signe interdiction de passer). Après quelques dizaines de minutes de descente, on commence à longer le canal qui permet d’accéder rapidement à la cascade du Bassin des Aigrettes et à son bassin de baignade, puis plus en aval, à la cascade et au Bassin Malheur, chose que je n’ai pas entrepris, n’ayant pas eu le temps.

J’ai préféré profiter du pouvoir apaisant de la cascade des Aigrettes après les 11 longues heures d’avion dans le low-cost FrenchBee, mais également après cette petite marche qui bien que à plat, offre quelques passages plus compliqués. En effet, il vous faudra quand même passer un passage sablonneux avec une corde (encore relativement facile si vous êtes habitué.es à marcher) et un passage sur une grille. Ce dernier, parfois barricadé, amenè les visiteurs à devoir passer sous la grille et dans le canal. Toutefois, ce ne fut pas le cas lors de mon passage et je pus continuer tranquillement.

En revenant sur mes pas, je bifurquais sur la gauche pour découvrir le bassin Cormoran. Naturellement, je suivis un couple de randonneurs qui ne m’amena pas sur le bon chemin et perdit ainsi une vingtaine de minutes. En effet, le sentier n’est pas très bien indiqué, ce qui fait qu’il est préférable d’avoir du réseau et de pouvoir suivre le tracé sur l’application de Rando Pitons (ici). Chose que je fis, bien entendu, après m’être perdue.

Ne m’empêche pas de rêver ou je t’empêcherai de dormir

tag de c dég1

Petit aparté. Étant seule pour cette randonnée, j’avais quand même sous-estimé le fait que les sentiers ne sont pas indiqués. La plupart des informations pour découvrir les bassins de la ravine sont données comme faciles, et sans véritable difficulté. Faites attention à bien vous renseigner sur les lieux et prévoyez toujours du réseau lorsque vous randonner !!

Cascade Langevin

La Cascade Langevin est l’une des cascades les plus emblématiques de La Réunion. Située dans le sud dit sauvage de l’île, elle est célèbre pour sa piscine naturelle d’eau claire, parfaite pour la baignade. Toutefois, si vous y arrivez, ce qui n’est pas une mince affaire, et même moi j’abdiquais.

Je m’explique. Pour avoir la chance de voir dans toute sa splendeur la cascade Langevin, il vous faut crapahuter dans de hauts et nombreux cailloux, pouvant être parfois glissants, des suites d’une pluie torrentielle bien tropicale comme la Réunion en accueille souvent. De ce fait, avant de me casser un membre, je préférai revenir en arrière, ayant déjà une belle vue sur les parois luxuriantes et les filets d’eau qui y coulent.

En effet, la Cascade Langevin, connue sous le nom de cascade Grand Galet, se caractérise par de multiples petites cascades qui s’étirent le long d’une paroi rocheuse recouverte de végétation, plongeant dans un large bassin aux eaux claires. Ce cadre idyllique offre l’opportunité de se baigner et de pratiquer le canyoning, ce que fit des amis de ma sœur. Il parait, pour ceux qui apprécient ce genre d’activités, que l’expérience est mémorable, surtout lorsque l’on traverse le bassin en tyrolienne.

Une route mène jusqu’à la cascade. Vous y découvrirez un petit parking. Dès ce point, il faut encore longer la route sur 100 mètres environ avant un grand tournant. À celui-ci, enjambez le rebord et commencez votre petite descente dans les bois, pour déboucher sur la rivière et les gros cailloux dont je vous parlais avant. Je conseille vivement d’avoir de bonnes chaussures !!

Une petite dernière ?

À nouveau une marche que je voulais entreprendre mais qui finalement s’avéra trop compliquée, en étant premièrement seule puis ayant des obligations d’horaires (puisque j’empruntais la voiture de ma sœur et qu’il fallait que j’aille la chercher au travail). Il s’agit de la randonnée pour atteindre l’îlet de Grand Bassin et la cascade du même nom.

Toutefois, située dans le Sud sur la commune du Tampon, la superbe cascade de Grand Bassin est visible sans effort depuis le point de vue de l’horloge de Bois Court qui surplombe l’îlet de Grand de Bassin, le Bras de Sainte-Suzanne et le Bras des Roches Noires. Bien que n’étant pas au plus proche de la cascade, cette alternative permet d’avoir une magnifique vue sur la vallée en contrebas.

Et vous, quelles activités en lien avec l’eau avez-vous entreprises lors de votre passage à la Réunion ?

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.