Ecosse Europe Royaume-Uni

Sur les traces d’Harry Potter à Édimbourg

Qui ne connaît pas Harry Potter ? J’ai beau ne pas être une fanatique, c’est un univers qui est fondamentalement ancré dans ma génération (je suis née l’année de la sortie du premier livre). Et puis, en débarquant à Édimbourg lors de mon échange universitaire, j’appris que la capitale écossaise était le berceau du jeune sorcier.

Lors de ma semaine d’intégration, j’eus l’occasion de prendre part à un « Harry Potter Tour » pour 7 £. Je découvris par la suite que ce genre de tour est très commun à Édimbourg et qu’ils sont normalement gratuits, avec naturellement une petite rémunération donnée au guide si l’on est satisfait à la fin du tour. Mais bon, ce fut une jolie expérience et cela me permit d’en découvrir plus sur l’univers d’Harry Potter.

Cet article parlera des différents lieux visités durant le tour mais également de ceux non visités, peut être juste énumérés durant ma visite, mais qui peuvent être reliés à Harry Potter. Pour être honnête, comme l’a bien spécifié le guide, J.K. Rowling n’a jamais communiqué à propos des divers lieux qui vont être mentionnés, ainsi j’ai également fait quelques recherches dans la vie de l’auteure. Finalement, je vous mettrai à la fin de l’article un petit vocabulaire français/anglais de l’univers magique de la saga.

Quelques infos sur J.K. Rowling

J.K. Rowling a grandi en Angleterre, mais il est intéressant de noter qu’elle est 1/4 écossaise du côté de sa mère, et que ses parents se sont rencontrés lors d’un voyage en train vers l’Écosse. Les voyages en train semblent être une affaire de famille, puisque Rowling a eu l’idée d’Harry Potter dans un train en retard de Manchester à Londres en 1990.

C’est plus particulièrement dans la vieille ville d’Édimbourg que J.K. Rowling s’est inspirée afin de créer son univers magique. C’est en s’installant alors dans la capitale écossaise, pour rejoindre sa sœur Diane qui y habite, que l’auteure va commencer à développer sa saga. Pour autant, Harry Potter n’est pas seulement relié à Édimbourg mais à toute l’Ecosse également.

En effet, malgré le lien entre Édimbourg et la série Harry Potter, aucun des tournages des films n’a eu lieu à Édimbourg. Cependant, vous pouvez trouver des lieux de tournage d’Harry Potter en Écosse, notamment le viaduc où passe le train à vapeur Poudlard Express. J’avais expressément réservé un tour avec une agence étudiante pour aller visiter le viaduc de Glenfinnan ainsi que les environs (Glencoe), mais il fut annuler deux semaines auparavant par faute de clients. Cependant, la personne avec qui je devais faire ce tour, en a fait un autre pour Isle of Skye et s’est arrêtée au viaduc. Regardez cette magnifique photo, j’y retournerai dans ces Highlands écossaises !

Ainsi, dans cet article, nous allons nous focaliser sur Édimbourg afin de vous donner le plus d’informations possibles sur les divers lieux et vous créer le meilleur tour sur les traces de votre sorcier préféré. Naturellement je relie tout cela aux informations reçues lors du Harry Potter tour mais également à mes diverses recherches. De plus, l’avantage de ces lieux est que la plupart d’entre eux sont très proches les uns des autres et sont faciles d’accès à pied. D’ailleurs voici une carte des endroits qui seront décrits :

Ils sont énumérés sans ordre particulier, mais vous pouvez toujours vous fier à la carte ci-dessus pour vous repérer.

1.   Le cimetière de Greyfriars

Ce cimetière est très reconnu dans la ville et est devenu une attraction touristique à part entière, surtout pour l’histoire entourant le chien Bobby et le cimetière (une histoire adorable que je relaterai dans mon guide ultime de la ville).

Hormis son aspect un peu lugubre la nuit venue (c’est également tout son charme), où on pourrait imaginer des Détraqueurs à la recherche de quelques âmes, il y a plusieurs noms dans ce cimetière qui ont été pensés comme étant peut-être liés aux personnages de Harry Potter, et on pourrait passer une éternité à essayer de trouver des personnes portant des noms similaires dans le cimetière. En fait, il existe des tombes qui portent le prénom ou le nom de nombreux personnages des livres.

Cependant, il y a deux tombes qui semblent attirer régulièrement les fans d’Harry Potter (et qui sont visitées durant les visites guidées). Et oui, si vous vous baladez entre les méandres des tombes de ce cimetière, vous pourrez tomber sur un certain McGonagall ou encore un Thomas Riddell…

La première est la pierre tombale de William McGonagall, qui partage un nom de famille avec le professeur Minerva McGonagall, joué dans les films par l’incroyable Maggie Smith. Dans la réalité, William McGonagall était un poète tristement devenu célèbre après son décès pour la qualité de ses œuvres jugées désastreuses. Il est mort le 29 septembre 1902 à l’âge de 77 ans.

Quant à Thomas Riddell, il fait écho au nom du Seigneur des Ténèbres, le fameux Voldemort dont le nom de naissance est Tom Marvolo Riddle en anglais.

Ainsi dans le cimetière de Greyfriars se trouve la pierre tombale du vrai Thomas Riddell Esquire, de Befsborough à Berwick, décédé à l’âge de 72 ans le 24 novembre 1806. La pierre tombale commémore également d’autres membres de la famille Riddell.

Comme vous le savez certainement, le nom donné à Voldemort est un anagramme. En effet en français, cela donne ceci :

Tom Elvis Jedusor = Je suis Voldemort

Et c’est pareil dans les autres traductions ! D’ailleurs, le nom de Riddle n’aurait pas été pris au hasard puisque ce terme signifie en anglais une sorte d’énigme. Quoi de mieux qu’un anagramme pour trouver qui est Celui-Dont-Le-Nom-Ne-Doit-Pas-Etre-Prononcé ?

Ainsi en anglais : Tom Marvolo Riddle = I am Lord Voldemort

Je vous en mets dans différentes langues, car ce fut très marrant, surtout en étant entourée d’étudiants internationaux, d’écouter le guide traduire ces anagrammes. Saurez-vous retrouver l’anagramme ? Écrivez-les en commentaire !

Allemand : Tom Vorlost Riddle

Espagnol : Tom Sorvolo Ryddle

Italien : Tom Orvoloson Riddle

Adresse : 26A Candlemaker Row, Edinburgh EH1 2QE, Royaume-Uni

2.   Poudlard

Il y a énormément de bâtiments à Édimbourg dont l’architecture fait penser à Poudlard, comme quelques établissements de l’université de la capitale écossaise, cependant Poudlard aurait été inspiré par la George Heriot’s School, une école privée très onéreuse et très chic. L’inspiration n’est peut-être pas visuelle mais plutôt par son fonctionnement. En effet, les élèves y sont répartis en quatre maisons, et cela comme dans Harry Potter.

Cette école a été construite en 1628 et a d’abord été ouverte comme orphelinat et hôpital pour garçons. Elle est aujourd’hui une école primaire et secondaire mixte prestigieuse. Cette remarquable école écossaise de la Renaissance, avec ses quatre bâtiments, est considérée par beaucoup comme ayant servi d’inspiration à l’école de sorcellerie et de magie de Poudlard.

Photo prise ici

Je vous l’ai dit, c’est une école privée parmi les plus chères du Royaume-Uni. Au début de la saga, Rowling n’aurait jamais pensé pouvoir y scolariser ses enfants en s’inspirant de cette école, et pourtant, bien des années plus tard, deux de ses enfants y furent scolarisés selon les propos du guide.  

L’école George Heriot est toujours en activité et n’est donc pas ouverte au grand public, mais vous pouvez toujours admirer le bâtiment depuis son portail ou depuis différents endroits de la ville. Vous pouvez le voir de plusieurs endroits, notamment depuis le cimetière de Greyfriars (à côté de la tombe de McGonagall), Lauriston Place, l’esplanade du château d’Édimbourg et le pont George IV.

Concernant Poudlard, elle déclara dans une interview en 2002 dans The Scotsman : *traduction par mes soins d’anglais à français

JKR : « L’école de sorcellerie et de magie de Poudlard a été la première chose sur laquelle je me suis concentrée. Je pensais à un lieu d’un grand ordre mais d’un danger immense, avec des enfants qui avaient des compétences avec lesquelles ils pouvaient surpasser leurs enseignants. Logiquement, il fallait que ce soit dans un endroit isolé et très vite je me suis installée en Écosse, dans mon esprit. Je pense que c’était un hommage subconscient à l’endroit où mes parents s’étaient mariés. Les gens continuent à dire qu’ils savent sur quoi j’ai basé Poudlard – mais ils se trompent tous. Je n’ai jamais vu un château qui ressemble à Poudlard. »

Adresse : Lauriston Place, Edinburgh EH3 9EQ, Royaume-Uni

3.   Potterrow Street

Il existe dans le centre d’Édimbourg une rue appelée Potterrow Street qui, selon certains, aurait inspiré à J. K. Rowling le nom de famille de son célèbre héros. Cependant cette rue n’a rien à voir avec les origines du sorcier si on se base sur l’interview que l’auteure a donné en 1999 :

Interviewer : « Pourquoi avez-vous nommé Harry Potter — Harry Potter ? »

JKR : « Parce que Harry est l’un des noms de mon garçon préféré. Mais il avait plusieurs noms de famille différents avant que je choisisse Potter. Potter était le nom d’un frère et d’une sœur avec qui je jouais quand j’étais très jeune. Nous faisions partie de la même bande et j’ai toujours aimé ce nom de famille. »

Adresse : Potterrow Street, Edinburgh EH8 9AL, Royaume-Uni

4.   The Nicolson’s Café (maintenant le Spoon)

J.K. Rowling a écrit presque entièrement le premier tome « Harry Potter à l’école des sorciers » dans le café The Nicolson’s et non à The Elephant House comme le stipule la devanture de cet autre café. The Nicolson’s était à l’époque la copropriété du beau-frère de Rowling et elle venait l’après-midi écrire tout en s’occupant de sa fille Jessica.

En tant que mère célibataire, nouvellement divorcée, elle avait très peu d’argent dans ses premières années de vie à Édimbourg et elle allait souvent écrire dans les cafés de la ville où elle pouvait écrire pour le prix d’une tasse de café.

Aujourd’hui, The Nicolson’s n’existe plus et a été remplacé par un café qui s’appelle Spoon. Allez-y si vous cherchez un endroit plus calme pour siroter un café dans un ancien repaire de J. K. Rowling. Le restaurant/café se trouve à l’étage au-dessus d’un autre magnifique lieu, le Black Medicine Coffee.

Voici d’ailleurs ce que déclare l’auteure sur ce lieu dans une interview de la BBC en 2001. On remarque également l’espoir qu’elle avait avec ce livre et comment elle s’est battue pour le faire publier.

JKR [dans son bureau] : « Pendant la journée, j’écrivais dans les cafés, comme tout le monde le sait, mais je pourrais le dire une fois pour toutes, parce que ça m’énerve vraiment : Je n’ai pas écrit dans les cafés pour échapper à mon appartement non chauffé, parce que je ne suis pas assez stupide pour louer un appartement non chauffé à Édimbourg au milieu de l’hiver. Il était chauffé. Je suis sortie et j’ai écrit dans les cafés parce que le meilleur moyen de faire dormir Jessica était de la faire bouger – dans la poussette. Je la sortais donc, l’attachais, la mettais dans la poussette, la promenais — au moment où elle s’endormait, dans le café le plus proche, j’écrivais. »

JKR [dans le café] : « Donc, c’est à Nicolson. C’est là que j’ai écrit une grande partie du livre. C’était vraiment un endroit génial pour écrire, parce qu’il y avait tellement de tables ici que je ne me sentais pas trop coupable d’occuper une table trop longtemps et c’était ma table préférée. J’ai toujours voulu essayer d’avoir celle-là parce qu’elle n’était pas dans le coin.

C’était juste génial de lever les yeux quand on écrivait et de s’arrêter pour réfléchir et de pouvoir regarder dans la rue qui était assez fréquentée. Ils étaient assez tolérants avec moi ici, en partie parce que l’un des propriétaires est mon beau-frère. Et je leur disais : “Vous savez que ça va être publié, et je vais essayer de vous faire beaucoup de publicité”, et c’était juste une grosse blague. Personne n’a jamais rêvé un seul instant que cela allait arriver.

Rassembler la volonté de continuer sans promesse de publication… De toute évidence, je devais vraiment croire à cette histoire et je l’ai fait… j’y croyais vraiment. Mais c’était plutôt le sentiment que je devais faire ce qu’il fallait pour ce livre. Je dois faire de mon mieux. Mais en même temps, mon côté réaliste me rappelait qu’un auteur totalement inconnu a toujours du mal à se faire publier, et qui l’aurait cru ? Ce n’est pas parce que je le trouvais si génial qu’il était sûr que quelqu’un d’autre l’aimerait. »

Adresse : 6A Nicolson St, Edinburgh EH8 9DH, Royaume-Uni

5.   The Elephant House

C’est un des endroits les plus aisément associés aux débuts de l’aventure Harry Potter. D’ailleurs comme écrit ci-dessus, ce café se dépeint comme le « lieu de naissance de Harry Potter » bien que cela ne soit pas la réalité. Néanmoins, grâce à cette appellation, le café est très populaire auprès des fans du jeune sorcier. Il est devenu une véritable attraction touristique qu’il faut souvent y faire la queue pour avoir l’occasion d’y déguster un thé ou d’aller se rafraîchir dans les toilettes où Rowling a laissé un mot.

Étant de ce fait toujours bondé, les rares fois où j’ai voulu y aller, je passai vite mon chemin devant la foule de personnes venue à The Elephant House.

Adresse : 21 George IV Bridge, Edinburgh EH1 1EN, Royaume-Uni

6.   Victoria Street

Victoria Street est une rue étroite et incurvée située dans la Vieille ville et elle serait le Chemin de Traverse. Regorgeant de boutiques aux façades colorées, c’est l’endroit idéal pour y faire ses courses avant la rentrée à Poudlard, bien que dans les livres, le Chemin de Traverse se trouve à Londres.

C’est également dans cette rue que se trouve le Museum Context (soit Diagon House), une boutique vintage qui est spécialisée dans la vente de tout ce qui touche à Harry Potter. Sur trois étages, ce magasin regorge de trésors. Le magasin vend depuis longtemps une collection d’articles Harry Potter sous licence officielle ainsi qu’une collection éclectique de cadeaux et d’accessoires pour la maison. Museum Context dispose également d’un deuxième emplacement sur Cockburn Street (l’autre ruelle incurvée de la ville) qui vend également des articles Harry Potter.

Il existe en fait plusieurs magasins à Édimbourg qui proposent une collection d’articles Harry Potter. Juste en face du Museum Context, vous retrouverez la boutique The Boy Wizard sur Harry Potter, cependant le charme n’est pas le même que celui du Museum Context. Vous retrouverez cette boutique également sur High Street et à l’aéroport.

Un peu partout dans la ville, vous pouvez aussi tomber sur des fresques faisant allusion à l’univers d’Harry Potter. D’ailleurs, souvent ses dessins peuvent se trouver sur Victoria Terrace qui surplombe Victoria Street.

Adresse : Victoria Street, Edinburgh EH1 2JW, Royaume-Uni

7.   Balmoral

Ah le Balmoral, avec sa tour d’horloge, c’est l’élément le plus marquant et imposant de la skyline de la capitale écossaise et je suis simplement fascinée par l’architecture de ce bâtiment. C’est à mes yeux le plus bel hôtel d’Écosse, un cinq étoiles naturellement, et c’est dans la chambre 552, qui porte désormais le nom de suite J.K. Rowling, que l’auteure a mis fin à l’aventure Harry Potter en écrivant les derniers chapitres du livre « Les Reliques de la Mort ».

D’ailleurs, elle écrivit sur un buste en marbre du dieu Hermès dans la suite de luxe, ces quelques mots qui suivent: « JK Rowling a terminé l’écriture de Harry Potter et les Reliques de la mort dans cette salle (552) le 11 janvier 2007. »

Pour information, si vous souhaitez vous offrir une nuit dans la suite, il vous faudra débourser minimum 1’500 livres sterling (selon une fausse réservation faite par mes soins pour décembre 2020).

Vous pouvez vérifier les disponibilités sur Booking ou sur leur site officiel. Et si vous voulez simplement jeter un coup d’œil à cette suite, c’est ici qu’il faut cliquer.

Rien que d’imaginer l’auteure finir sa saga ici montre son évolution et comment Harry Potter a changé sa vie. En effet, se dire qu’elle a écrit son premier livre alors qu’elle vivait de l’aide sociale et travaillait dans des cafés et qu’elle a pu finir son livre dans l’un des hôtels les plus chers d’Édimbourg montre la détermination de Rowling, son talent et le fait de ne pas avoir lâcher l’idée de ce sorcier orphelin en se battant pour être publiée.

Adresse : 1 Princes St, Edinburgh EH2 2EQ, Royaume-Uni

8.   Mains de J.K. Rowling

Les empreintes de mains de J.K. Rowling ont été reproduites sur une dalle à côté du Royal Mile devant l’Hôtel de ville d’Édimbourg après que J.K. Rowling ait reçu le prix d’Édimbourg en 2008 pour ses contributions à la capitale. C’était peu après qu’elle ait terminé le dernier livre de la série Harry Potter.

Photo prise ici

Elle a déclaré (propos trouvé ici) ce qui suit lors de la remise du prix d’Édimbourg en septembre 2008:

JKR : « Édimbourg est l’endroit où Harry a évolué au fil de sept livres et de nombreuses heures d’écriture dans ses cafés. Il m’est arrivé tellement de choses, tant sur le plan professionnel que personnel, depuis que je suis arrivée ici il y a près de quinze ans, que recevoir cette reconnaissance est particulièrement significatif et spécial. »

Vous pouvez également trouver les empreintes de mains d’autres personnes qui ont remporté le prix (créé en 2007), notamment l’écrivain Ian Rankin (premier détenteur de cet award).

Adresse : 253 High Street, Edinburgh EH1 1YJ, Royaume-Uni

Boire de la bièraubeurre et autres brevages magiques

Je n’ai pas eu l’occasion d’aller me désaltérer avec une bièraubeurre ou autre potion magique digne de l’univers du sorcier, cependant à la fin de notre visite, le guide nous proposa quelques adresses :

Dog House : ce pub sert sa propre bièraubeurre ce qui en fait sa renommée. Rendez-vous sur Clerk Street, au numéro 18-24 ! (18-24 Clerk St, Newington, Edinburgh EH8 9HX, Royaume-Uni)

Magic Potions Tavern : vous pourrez faire un cours de potion dans ce bar qui est tenu par les créateurs de l’escape room Department of Magic.

Adresse : 9 Blair St, Edinburgh EH1 1QR, Royaume-Uni

The Cauldron : bar, également pour se retrouver pour un cours de potions.

Adresse : 57a Frederick St, Edinburgh EH2 1LH, Royaume-Uni

Société Harry Potter

Vous pouvez vous intéresser aux événements organisés par la Société Harry Potter de l’Université d’Édimbourg. Oui, en effet, la principale université locale a une société en lien avec l’univers magique du sorcier. Elle organise régulièrement des manifestations, bien que la plupart soient réservées à ses membres. D’ailleurs, même si nous n’étions pas dans la même université à Édimbourg, nous avions entendu parlé de cette société, mais je ne suis jamais allée à un de leurs évènements publics. Et puis, ils ont même une équipe de Quidditch, les Holyrood Hippogriffs !

Visites guidées de Harry Potter à Édimbourg

Il y a plusieurs compagnies qui organisent des « walking tours » dans la ville et ceux organisés sur Harry Potter sont parmi les plus populaires. En effet, en me baladant dans la vieille ville, je voyais presque chaque jour un groupe suivant un guide déguisé en sorcier.

Celui auquel j’ai participé avait été organisé par mon université lors de la fresher’s week, ainsi je n’ai pas pensé à me renseigner sur le nom du tour. Toutefois, j’ai participé à deux autres tours avec la compagnie City Explorers et je peux garantir qu’ils sont très professionnels. Ils ont d’ailleurs un tour organisé sur Harry Potter. Ce sont des tours gratuits cependant une rémunération à la fin pour le guide est toujours la bienvenue et méritée.

Si vous demandez à Ecosia (ou Google), vous tomberez sur de nombreuses compagnies qui proposent des tours, à vous de décider. Naturellement, ce sont souvent des tours en anglais ou en espagnol. De ce fait, j’ai trouvé en ligne une agence French Kilt qui fait des tours en français et qui a l’air super ! Voici leur site.

Dictionnaire magique français-anglais

Connaissant cet univers en français, ce fut plutôt un challenge de comprendre toutes les références en anglais, mais le guide était vraiment sympathique, avec un fort accent écossais, bien dans l’univers geek/nerd et avec une science incroyable sur Harry Potter. Donc, si vous êtes un ou une « Moldu » comme moi ou « Muggle » en anglais, et que justement vous ne maîtrisez pas parfaitement le vocabulaire d’Harry Potter, voici un petit lexique des principaux termes en anglais et en français.

ThèmesFrançaisAnglais
L’école
PoudlardHogwarts
GryffondorGryffindor
SerpentardSlytherin
SerdaigleRavenclaw
PoufsouffleHufflepuff
BUSE (Brevet Universel de Sorcellerie
Elémentaire)
OWL (Ordinary Wizarding Levels)
ASPIC (Accumulation de Sorcellerie Particulièrement
Intensive et Contraignante)
NEWT (Nastily Exhausting Wizarding Tests)
Choixpeau magiqueSorting hat
Personnages
Seigneur des TénèbresDark Lord
Celui-Dont-Le-Nom-Ne-Doit-Pas-Etre-PrononcéHe Who Must Not Be Named
Tom Elvis JedusorTom Marvolo Riddle
Les MangemortsThe Death Eaters
Neville LondubatNeville Longbottom
Drago MalefoyDraco Malfoy
Severus RogueSeverus Snape
DétraqueurDementor
Lieux
Chemin de TraverseDiagon Alley
GringottsGringotts
Pré-au-LardHogsmeade
Le TerrierThe Burrow
Termes
Sang-de-BourbeMudblood
MolduMuggle
CracmolSquib
BeuglanteHowler
BièraubeurreButterbeer
Livres
A l’école des sorciersThe Philosopher’s Stone
La Chambre des secretsThe Chamber of Secrets
Le Prisonnier d’AzkabanThe Prisoner of Azkaban
La Coupe de feuThe Goblet of Fire
L’Ordre du PhénixThe Order of the Phoenix
Le Prince de sang-mêléThe Half-Blood Prince
Les Reliques de la MortThe Deathly Hallows
Photo prise ici

Alors, est-ce que cela vous donne envie de vous envoler pour Édimbourg sur les traces d’Harry Potter ?

Leave a Comment

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.