Allemagne Berlin Europe

Mauerpark, un dimanche insolite à Berlin

Berlin est fascinante ! La capitale allemande porte de nombreuses cicatrices laissées par la deuxième Guerre mondiale et par un rideau de fer qui la morcela jusqu’en 1989, pourtant on s’y rend une fois et on veut y retourner au plus vite.

Berlinoise dans l’âme et me rendant dans cette ville chaque année, lors du mois que j’ai passé dans cette incroyable ville en 2016, j’entendis pour la première fois le nom de Mauerpark.

© Alexander Puell

Ce fut une telle découverte, qu’aujourd’hui, ce parc est indéniablement un de mes endroits favoris de la capitale allemande et que dès que j’ai l’occasion de venir à Berlin, j’essaie de faire correspondre mes dates de voyage pour y être un dimanche après-midi; puisque durant ce jour de la semaine, le Mauerpark est l’endroit parfait pour flâner et apprécier l’atmosphère et les diverses activités qui s’offrent à soi.

Lors de ma première visite, aussitôt arrivée au Mauerpark, une énergie assez unique et chaotique m’étreignis, comme un mélange d’excitation et d’appréhension, des sentiments que Berlin arrive toujours, au bout de 10 ans de découverte, à me procurer. Et puis, plus nous nous baladions, plus j’absorbais l’atmosphère quelque peu bohème du parc.

Le Mauerpark fait partie des lieux un tant soit peu ingrats qui furent adoptés avec véhémence par les Berlinois quelques années après la chute du Mur. Il fut aménagé par quelques arbres plantés ou du gazon semé, pour effacer le no man’s land du Mur. Depuis, il n’en fallait pas plus pour que cet endroit devienne petit à petit le lieu de rendez-vous du nord de Berlin.

Jouer au basket-ball sur le terrain à disposition, vagabonder dans le grand marché aux puces, écouter les différents groupes de musique jouant aléatoirement dans le parc ou simplement profiter d’une petite promenade, tout cela permet de passer un formidable après-midi.

Cependant, la meilleure animation que le Mauerpark a à offrir est incontestablement le Bearpit Karaoké. Dans le petit amphithéâtre à ciel ouvert du parc, chaque dimanche, d’avril à novembre, et si le temps le permet, vous pourrez assister à un karaoké original.

Ainsi, 15h tapantes, il est temps d’allumer la sono et d’apprécier le spectacle. Si vous avez toujours rêvé de chanter devant une foule, c’est assurément l’endroit pour se produire. Ainsi, le Bearpit Karaoké est une populaire institution à Berlin qui encourage des personnes de tous les âges, de tous les horizons et surtout de tous les talents à lâcher leur groove intérieur à une assistance conquise et ouverte d’esprit.

Après avoir contacté le fondateur de ce formidable mouvement, je n’ai malheureusement jamais reçu de réponses à mes questions. Cependant, selon les diverses informations glanées sur internet, cet événement démarra en 2009 par l’engouement de Joe Hatchiban, un trentenaire irlandais à l’accent merveilleux, qui après avoir parcouru le monde et de nombreux festivals, donna la possibilité à de nombreuses personnes de découvrir l’artiste en eux (ou d’affirmer le contraire) en installant ses deux enceintes et son ordinateur portable contenant toutes les musiques possibles et inimaginables au Mauerpark.

Il n’y a simplement personne qui s’ennuie et même des chanteurs moins talentueux reçoivent du soutien de la part de la foule compréhensive: chaque performance est saluée par une salve d’applaudissements et la moindre incertitude est ponctuée par des encouragements. De plus, mêlant humour et sarcasme, Joe insuffle une jolie influence sur le Mauerpark.

Vous n’avez qu’une envie, passer tout votre dimanche assis sur les marches de l’amphithéâtre. Ainsi, si une session de karaoké vous tente, ou simplement l’envie de découvrir ce formidable endroit, voici quelques informations qui sauront vous aiguiller.

  1. Parfois le karaoké est annulé suite aux conditions météorologiques et également durant l’hiver. De ce fait, surveiller la page Facebook afin de pas être déçus.
  2. Le parc est accessible à pied depuis la station de métro de Eberswalder Straße ou en tram avec le M10 à l’arrêt Friedrich-Ludwig-Jahn-Sportpark.
  3. La meilleure entrée du parc se fait par la Bernauer Strasse, juste à côté d’un photoautomat vestige du passé berlinois toujours en fonction.
vue aérienne du parc

D’autres endroits dans les alentours du parc permettent de compléter sa journée berlinoise. Voici mes préférés :

Flohmarkt

En plus du karaoké, le Mauerpark est également reconnu pour son marché aux puces du dimanche. Il s’avère que ce Flohmarkt est assez stupéfiant puisque nous y trouvons de tout ! J’étais assez sceptique au début et même si vous n’y recherchez rien de particulier, vous finirez par trouver quelque chose qui saura attiser votre fantaisie. Il couvre une zone assez conséquente et abrite de nombreux stands où les tendances et les époques se mélangent allant de l’avant-guerre en passant par l’occupation soviétique pour se retrouver avec des créations plus contemporaines. Ce marché aux puces est à l’image de Berlin : éclectique, vivant et intemporel.

© Ekko von Schwichow

J’ai une petite préférence pour deux stands, celui des sacs en toile aux motifs berlinois (je dois tous les avoir achetés) et celui des patches. Je suis toujours hallucinée de la quantité de patches que nous pouvons dénicher, de quoi justement égayer mes nombreux sacs en toile.

© Ekko von Schwichow

Les photos sont tirées du site internet du Mauerpark et sont l’oeuvre de Ekko von Schwichow.

Brunch à Prenzlauer Berg

Pour débuter un dimanche de la meilleure manière, après une grasse matinée amplement méritée ou à la recherche d’un remède anti gueule de bois, il vous faut absolument profiter d’un joli ciel bleu pour vous promener dans le quartier de Prenzlauer Berg, situé juste à côté du Mauerpark. Parmi les rues arborées et les trottoirs parsemés de feuilles et d’ombres bienvenues lors de la canicule estivale, offrez-vous un brunch gourmand ! Un Frühstück en bons débrouillards de la langue allemande que vous êtes!

À vrai dire, je ne me souviens absolument pas des adresses que j’ai eu la chance de tester dans ce quartier, cependant, chaque terrasse est propice à mille et un délices. Je vous laisse avec cet article de I Heart Berlin qui propose une sélection de brunch dans la quartier de Prenzlauer Berg.

Vous pouvez également vous rendre au KulturBrauerei (centre culturel) pour déguster une bonne bière et où l’ambiance est chaleureuse (je me souviens encore de l’Euro 2016 là-bas, c’est l’endroit parfait pour assister à ce genre d’évènements). Et puis, suite à cela, au lieu d’aller faire la sieste, rendez-vous à 15h pour le karaoké !

Bernauer Strasse, les vestiges du Mur

À chaque coin de rue, Berlin montre un pan de son histoire, on ne peut y échapper et c’est ce qui fait une grande partie de son charme. La Bernauer Strasse est un de ces endroits symboliques pour les Berlinois et il est, à mon sens, indispensable d’y faire un tour afin de comprendre ce qui sépara la ville de Berlin pendant 28 ans !

Cette route qui descend depuis le Mauerpark montre la division que la ville a vécue : les façades des maisons étaient situées à l’est tandis que le trottoir était déjà situé à l’ouest. De ce fait, ce fut le théâtre de tentatives d’évasions, certaines spectaculaires et réussies et d’autres malheureusement manquées. Puis, les fenêtres furent murées et les bâtiments évacués.

Délimitation du mur, photo trouvée sur ce site internet

Le Mur, aujourd’hui, a disparu sur presque tout son parcours initial, mais une trace reste marquée sur le sol afin de délimiter et de ne pas oublier ce qui arriva, et ce sur environ 6 kilomètres. Berlin veut préserver cela et surtout le mettre en valeur pour ne pas oublier. Mais qui peut oublier le mur de la Honte ?

Ce tracé est le témoin émouvant et précieux d’une Histoire récente et dramatique. On ne le sait peut-être pas, mais dans le monde, de nombreux murs ont également été érigés et sont encore aujourd’hui dressés « fièrement », par des personnes qui veulent séparer des peuples pour diverses raisons. 

Ainsi, sur environ 1,5 kilomètres, vous pouvez vous balader le long du Mémorial du Mur de Berlin, ou également nommé le Mémorial de la Bernauer Strasse, afin de comprendre ce dispositif frontalier grâce à des panneaux qui expliquent l’histoire de cette rue.

De plus, sur 200 mètres, le mur est encore dressé afin de vous rendre compte de sa corpulence. Il n’est clairement pas aussi joliment décoré qu’à l’East Side Gallery, ce qui permet de se faire une meilleure vision de ce que pouvait être le Mur. Il y a également un centre pour visiteurs qui documente la division de Berlin et de l’Allemagne. L’entrée est gratuite et se situe vers la fin de la Bernauer Strasse si vous partez du Mauerpark. De là, une terrasse a été construite afin de prendre de la hauteur et de voir de plus haut ce bout de no man’s land.

Le parc commémoratif, le Gedenkstätte Berliner Mauer, se trouve juste ensuite, avant l’arrêt de S-Bahn de Berlin Nordbahnhof et permet également d’avoir une vision du Mur et de son histoire.

Il y a de nombreux endroits dans la ville qui rendent hommage au Mur et à son histoire, pourtant celui-ci reste un des plus marquants. Ce n’est peut-être pas à la Bernauer Strasse que la formidable mobilisation populaire va faire ouvrir la frontière le 9 novembre 1989, cependant chaque lieu marqué par ce Mur de la Honte mérite un détour et un moment de son temps pour ne pas oublier.

De nombreux cafés se trouvent le long de cette rue, du côté où le Mur ne se dressait pas et permet une pause bienvenue entre deux pans d’histoire.

De plus, grâce à l’institution Berliner Unterwelten, vous pouvez entreprendre une visite guidée dans les profondeurs de la ville. Je vous recommande vivement la visite “Percer le mur” en français. Vous aurez l’occasion de découvrir des endroits fermés au public et d’entendre des histoire inédites sur le Mur.

Inscris toi à la newsletter:

Leave a Comment

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.