Europe Suède

Välkommen till Stockholm – les incontournables de la capitale suédoise

Stockholm, capitale de la Suède, apparaît comme une petite ville calme et sans histoires. Cependant, sous son apparente tranquillité, elle cache une ville dynamique. Située au bord de la mer Baltique, Stockholm est construite en partie sur quatorze petites îles, à l’embouchure du lac Mälaren et est regroupée principalement en cinq quartiers incontournables à visiter (Gamla Stan, Ostermalm, Södermalm, Djurgården et Norrmalm).

Carte prise ici

Elle ravit les envies de tous les voyageurs, que ce soit les assoiffés de culture avec ses nombreux musées et sa riche histoire ou les plus romantiques avec ces belles promenades, ses nombreux parcs et sa douceur de vivre. Pour mon deuxième séjour dans la capitale suédoise, nous avons visité et découvert des lieux magnifiques et insolites. Ainsi, je vais vous parler ici de mes incontournables qu’il faut absolument explorer si l’on découvre Stockholm.

Gamla Stan

En débarquant à Stockholm, le premier endroit à visiter pour s’imprégner des lieux est assurément Gamla Stan, vieille ville en suédois. C’est d’ailleurs ici que la ville fut fondée vers 1252 (première mention du nom de Stockholm). Centre historique de la capitale, ce quartier s’étend de l’île de Stadsholmen aux îlots de Riddarholmen, Helgeandsholmen et Strömsborg. Cet endroit si touristique était autrefois considéré comme le bidonville de Stockholm de la moitié du 19ème siècle aux années 1950 et laissé à l’abandon… assez difficile à croire de nos jours, vu la beauté et le calme de l’endroit.

Entrelacs de petites ruelles pavées à l’allure médiévale, d’édifices aux tons pastel et ocres et de rues plus commerçantes, Gamla Stan donne son point d’orgue sur la Grand-Place (Stortorget) dont l’architecture ne pourrait envier celle du Nord de l’Allemagne. Il y fait bon, de faire une petite pause fika  (sorte de pause-café suédoise accompagnée par d’appétissantes pâtisseries locales comme le Kanelbullar, petit pain à la cannelle – un régal !). Dépendant de l’heure, un arrêt au Pharmarium s’impose, où le choix du cocktail déterminera le choix de la nourriture. Cet étonnant bar est inspiré de la première pharmacie suédoise qui ouvra en 1575.

Si vous arrivez depuis le centre de la ville, vous tomberez directement sur le Palais royal (Kungliga Slottet), la résidence officielle des monarques de Suède (la famille royale n’y habite plus depuis 1982, préférant le château de Drottningholm). Plutôt peu attrayant visuellement, l’intérieur se révèle, en revanche, grandiose. En grande partie ouvert au public, le palais offre la possibilité de s’initier à la culture et à l’art suédois à travers diverses expositions et collections dans ses 609 pièces ! Malheureusement, nous n’avons pas eu le temps d’y consacrer une visite lors de ce voyage.

Attraction devenue très populaire, il ne vous faut pas manquer la relève de la garde, présente depuis 1523, chaque jour à 12h15 et 13h15 le dimanche entre juin et août (également le reste de l’année mais à des heures différentes) qui dure une quarantaine de minutes ; ne manquez pas également la Chapelle royale (Storkyrkan), célèbre église de style rococo.

On se promène ensuite tranquillement dans la vieille ville, empruntant des petites ruelles pavées au charme intemporel et flânant devant les boutiques pour touristes ou des magasins locaux avec plus de cachet.  C’est un endroit qui me plaît beaucoup, chaque recoin regorge de charme et permet une bonne exploration en se perdant dans des passages moins animés.

Ainsi, en se baladant, nous sommes tombés sur la petite place triangulaire nommée Brända Tomten. Quelques bancs sous un beau marronnier, du lierre suspendu aux façades environnantes font de ce lieu un endroit décontracté et charmant. Pendant l’été, des conteurs se rassemblent autour de l’arbre pour raconter leurs histoires aux passants et aux locaux. Cela promet une expérience intime et unique.

Si vous vagabondez dans Gamla Stan, vous pourrez tomber également sur la plus étroite ruelle de Stockholm appelée Mårten Trotzigs Gränd. Imaginez que la largeur de ses 36 marches diminue pour finalement arriver à quelques 90 centimètres seulement !

Ce quartier offre encore quelques belles possibilités de visite avec le Musée de la Poste, celui du Moyen Âge ou notamment le Musée Nobel. Installé dans l’ancienne Bourse, sur la Grand-Place, il fut inauguré pour le centenaire de la création des prix Nobel en 2001.

De plus, sur l’îlot de Riddarholmen, « l’îlot des chevaliers », qui est relié par un pont au cœur de Gamla Stan, nous retrouvons la fameuse église du même nom (Riddarholmskyrkan) où reposent les anciens rois du royaume. Il vous faut s’y aventurer avant 17 heures pour avoir la possibilité d’y entrer. En effet, nous sommes arrivés à quelques minutes de la fermeture et il n’était plus possible de la visiter. Moins touristique que celle du palais royal, elle attire toutefois le regard et intrigue.

Alfred Nobel

Photographie prise ici

Né à Stockholm en 1833, il grandit dans la culture et la tradition suédoise bien qu’habitant en Russie. Bien vite, il s’enthousiasma pour les inventions. Chimiste, industriel (plusieurs centaines d’usines Nobel œuvraient dans le monde entier) et fabricant d’armes, il inventa (bien que cela fut une découverte non intentionnelle) la dynamique en 1867. Il mourut à la fin du 19ème siècle sans laisser d’héritier. Suivant ses derniers vœux, il légua sa fortune à des hommes engagés dans des intérêts nobles et « ayant apporté le plus grand bénéfice à l’humanité », par leurs actions, découvertes, inventions ou encore améliorations dans cinq domaines de la connaissance et de la culture : la paix, la médecine, la chimie, la physique et la littérature. Ainsi, naquit le prix Nobel en 1901.

Stadshuset : l’hôtel de ville

Symbole de Stockholm, l’hôtel de ville ou Stadshuset en suédois, dominant de prestance l’entrée de la capitale, vaut le détour. Cependant, ne faites pas comme nous…

Nous avions prévu de le visiter un dimanche, dernier jour que nous étions sur place, en pensant que souvent, mis à part chez nous en Suisse, des bâtiments publics et les monuments sont ouverts même en ce jour férié. Du coup, il nous fut impossible de découvrir les merveilles de son intérieur ni de monter dans sa tour pour admirer la vue. Petite désillusion oubliée, nous nous aventurons quand même pour explorer ses extérieurs.

Conçu par l’architecte suédois Ragnar Östberg, grande figure du mouvement romantique national en Suède, il fut construit entre 1911 et 1923. L’édifice est inspiré des palais italiens de type vénitien avec ses arcades et son « campanile ».

Nous faisons notre entrée dans le Borgargåden, la « Cour des citadins », magnifique cour extérieure couleur brique et recouverte de lierre sur une façade, donnant charme et relaxation à l’endroit. Puis, nous continuons sous les arcades pour déboucher sur un joli jardin au bord de la baie lacustre de Riddarfjärden. De là, la vue est magnifique sur l’îlot de Riddarholmen et sur le quartier de Södermalm.

Abritant surtout le Conseil municipal, c’est également dans le magnifique Hall bleu (Blå hallen), qui au passage n’est absolument pas bleu, que le banquet qui suit la cérémonie de remise des prix Nobel a lieu le 10 décembre de chaque année. Surplombant ce hall, la « Salle dorée », Gyllene salen en suédois, reste la plus impressionnante puisque l’histoire du pays est représentée sur plusieurs millions de tesselles recouvertes de feuille d’or.

Par la suite, pourquoi ne pas s’arrêter au restaurant Stadshuskällaren où officie le chef qui prépare chaque année le banquet Nobel. Situé dans la cave voûtée de Stadshuset, nous pouvons y déguster chaque menu Nobel depuis 1901 à aujourd’hui (c’est ce qu’indique le site internet en tout cas). Ainsi, Albert Einstein (1921, prix de physique) commença son repas avec des Suprêmes de turbotin à la Walewska, Marie Curie (1903, prix de physique, mais également en 1911 prix de chimie) dégusta comme plat de résistance des filets de barbue à l’amiralet accompagné de
Chaud-froid de gelinotte à la Lucullus, et Pablo Neruda (1971, prix de littérature) se régala en guise de dessert d’un soufflé glace Grand-Marnier à la Solliden. Des noms de plat à coucher dehors, mais sûrement délicieux. Toutefois, depuis quelques années, le menu du restaurant met à l’honneur les plats suédois et scandinaves.

N’hésitez pas à visiter le site internet du prix Nobel qui recense tous les menus et tous les lauréats. Vous découvrirez d’intéressantes descriptions de ces grands hommes et femmes.

Assurément, pour ma prochaine escapade dans la capitale suédoise, une visite plus approfondie du Stadshuset s’impose. En attendant, je vous laisse apprécier la vue depuis cet hôtel de ville.

Le Musée ABBA

J’espère ne pas être la seule, mais je suis une fan absolue des chansons d’ABBA. Je suis incollable sur le sujet bien que le groupe se soit séparé alors que je n’étais même pas encore née. Pourtant leurs mélodies résonnaient à la maison lors de mon enfance, puis je découvris la comédie musicale et finalement le film (les films aujourd’hui). De ce fait, nous ne pouvions pas louper le musée d’ABBA qui ouvrit ses portes en 2013.

Ce musée interactif se situe sur l’île de Djurgården, proche d’autres majeurs attractions de Stockholm comme le Vasa Museum, Gröna Lund ou Skansen, et nous permet d’en apprendre davantage sur le groupe récompensé à l’Eurovision en 1979, et cela en se divertissant et en s’amusant. Et en chanson aussi.

C’est une musée bien pensé qui permet d’en savoir davantage sur ABBA grâce à une partie explicative de leurs vies tout en intégrant des espaces où on peut soi-même se mettre en scène (je m’excuse encore pour les oreilles des autres visiteurs !). Tenues de scène, objets de la vie quotidienne des deux anciens couples ou extraits télévisés côtoient des jeux, des quiz de connaissances et des simulateurs de danse et de chanson.

Je vous épargnerai mes solos dans les cabines d’enregistrement, mais il est vrai que pendant quelques minutes, l’on se sent comme une star à enregistrer un single. De quoi, presque croire que je chantais juste ou valoir le prix d’entrée, assez exorbitant pour un musée.

En effet, une personne adulte achètera son ticket d’entrée 250 SEK, ce qui équivaut à environ 26 CHF. Le tarif étudiant est plus abordable à 185 SEK, soit 19,25 CHF, mais à acheter en ligne sinon au comptoir cela fera 225 SEK. D’ailleurs, il est conseillé de prendre les billets en ligne afin d’éviter les queues de touristes, car c’est une des attractions phares de la capitale suédoise.

Après avoir visité le ABBA Museum, d’autres options de musées s’offrent à vous dans les environs immédiats dont notamment Skansen, le musée à ciel ouvert de la capitale suédoise. Si vous préférez vous divertir autrement, le Gröna Lund se situe à côté et vous pourrez profiter de nombreuses attractions. Nous avons plutôt profité de prendre le bateau et rejoindre Gamla Stan, ce qui nous a permis d’avoir une nouvelle vision de Stockholm et de ses coins fameux, cette fois par l’eau.

Kaknästornet

Nous nous sommes également rendus au sommet de la tour TV de la capitale, qui est le centre majeur des télévisions, radios et émissions satellites du pays.

Il s’agit d’un édifice assez spéciale au premier abord où l’esthétisme n’est pas la première chose qui saute aux yeux (c’est un style brutalisme en effet) mais depuis son sommet (155 mètres), la vue sur la capitale suédoise et les environs est vraiment jolie.

La bibliothèque publique

J’adore visiter les bibliothèques lors de mes voyages et quelle merveilleuse visite que celle de la bibliothèque publique de Stockholm. La bibliothèque, conçue par Gunnar Asplund et achevée en 1928, est l’un des bâtiments les plus célèbres de la ville, avec son architecture géométrique néo-classique.

En franchissant la porte de style égyptien et en montant l’escalier central, nous avons pu avoir un premier aperçu de la rotonde centrale de la bibliothèque. La rotonde est une salle de lecture circulaire, sur trois niveaux de rayonnages ouverts en terrasse et c’est un temple absolument magnifique pour les amoureux des livres comme moi. Elle a été la première bibliothèque suédoise à permettre aux visiteurs d’accéder eux-mêmes aux rayonnages sans demander l’aide du personnel de la bibliothèque.

C’est également la plus grande bibliothèque publique de Suède, avec plus d’un demi-million de livres dans plus de 100 langues. En plus d’être un temple de la littérature et un lieu d’inspiration pour travailler et étudier, c’est un agréable refuge au cœur de la ville lorsque le froid s’invite, et ce même en juin. Le quartier est également aux alentours adorable.

Métro

Le système de métro de Stockholm regroupe une centaine de stations, chacune avec un art unique, que ce soit sur son quai, ses murs ou son hall d’attente. On pourrait déclarer que c’est la galerie d’art souterraine la plus grande au monde. Depuis les années 50, les artistes ont joué un rôle clé lors de la construction de nouvelles stations où plus de 90 parmi les 110 stations que compte le métro de Stockholm ont été décorées par plus de 150 artistes.

Nous ne sommes pas passés par toutes les stations mais au fil de nos balades, nous sommes tombés sur certaines d’entre-elles.

Bonus : 3 points de vue à ne pas manquer

Riddarholmen

Je vous ai parlé de Riddarholmen dans le chapitre sur Gamla Stan. Profitez de sortir des ruelles tortueuses de la Vieille Ville pour venir jouir d’une vue magnifique, et ce, presque avec les pieds dans l’eau. En effet, la côte ouest de la presque île de Riddarholmen offre au visiteur un paysage charmant sur la baie de Riddarfjärden ainsi que sur l’hôtel de ville, ceci à hauteur d’homme.

Mais pas que… oui l’hôtel de ville s’impose dans ce panorama attrayant mais nous pouvons également apprécier sur le côté gauche Södermalm et sa colline (deuxième point de vue de ce bonus) et sur la droite, certains détails de la gare centrale et des bâtiments de Vasaplan viennent terminer un panorama incroyable, encore plus superbe lors du coucher de soleil.

Monteliusvägen

Le deuxième point de vue que j’ai envie de vous présenter est celui de Södermalm, plus communément appelé Monteliusvägen. Promenade agréable depuis la rue Bastugatan qui mène jusqu’à un belvédère, c’est à côté du Iva los park, que la vue est absolument superbe sur le lac Mälaren. Embrassant panoramiquement de nombreux monuments, c’est une charmante balade de 500 m qui vous fera arriver au spot final, que ce soit en pleine journée, en début de soirée pour l’apéro ou pour conclure une journée chargée à crapahuter dans la capitale suédoise en beauté avec un coucher de soleil éblouissant.

Fjallgäten

Fjallgäten offre un magnifique panorama sur Gamla Stan, Skeppsholmen et Kastellholmen ainsi que sur Djurgården. Ceci se mérite, puisqu’en effet, il vous faudra gravir quelques escaliers pour parvenir au point de vue étant donné que cet endroit historique est situé en hauteur au bord d’une falaise.

Les habitants de Stockholm adorent leur Fjällgatan qu’ils appellent affectueusement leur “balcon”. À cet endroit, nous avons vraiment l’impression d’être sur un balcon et de pouvoir observer un panorama agréable sur les alentours.

Bien que la vue en vaille la peine, c’est également pour un aspect plus historique que Fjällgatan et ses rues environnantes sont connues. Notamment dans la Stigbergsgatan, vous pourrez apercevoir et vous promener le long de petites et anciennes maisons en bois. Celles-ci laissent au spectateur l’imagination des quartiers pauvres de Stockholm à la fin du 19ème siècle.

Je vous laisse avec des images prises au gré de promenades dans la ville et surtout par un magnifique coucher de soleil.

Leave a Comment

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Comments (2)